Le concert de Noël de l’OSS était un parfait amalgame de chansons classiques des Fêtes arrimées avec les morceaux moins connus, qui nous mettent tout autant dans l’ambiance féérique. Marie Denise Pelletier en était l’invitée spéciale.

Concert de Noël de l'OSS : les plus belles mélodies entendues

Il n’y a pas de doute, une collaboration signée Marie Denise Pelletier et Stéphane Laforest ne peut donner que du beau sur une scène. Le concert de Noël de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke (OSS) dimanche était un parfait amalgame de chansons classiques des Fêtes arrimées avec les morceaux moins connus, qui nous mettent tout autant dans l’ambiance féérique.

Plus tôt la semaine dernière, la chanteuse invitée avait convié les Sherbrookois à apporter leur cœur d’enfants dimanche après-midi, pour le concert. Beaucoup l’avaient écouté puisque la majorité de la salle s’est mise à chanter avec elle, le moment venu. Les paroles des célèbres cantiques Minuit Chrétien et Les anges dans nos campagnes ont résonné fort au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke.

Le programme annonçait une première partie orchestrale, avec l’arrivée de Marie Denise Pelletier seulement en deuxième partie, mais le chef d’orchestre Stéphane Laforest a vite avisé le public qu’il n’allait pas suivre le plan, cette année. Les pièces orchestrales se mélangeaient donc aux pièces chantées pendant tout le concert, assurant une présentation rythmée et fluide.

Un autre immanquable : l’extrait de Casse-Noisette La Valse des fleurs.

« Un concert de Noël sans Casse-Noisette, sans Tchaïkovski, ce n’est pas un vrai concert de Noël », a partagé M. Laforest avant d’entamer le morceau très difficile à jouer. 

Pour Mme Pelletier, qui savoure tous les moments où elle peut chanter la musique des Fêtes, c’est sa chanson Noël, parle moi qu’elle affectionne particulièrement. Tiré de son album du même nom, le titre devrait selon elle devenir un classique; les paroles seraient une réponse à la question « qu’est-ce que Noël? ».

UN BRIN D’HUMOUR

Les interventions comiques de Stéphane Laforest ont ajouté une autre sorte de divertissement au spectacle. 

Pendant le concert, il a pris le temps d’expliquer l’importance des événements-bénéfices pour l’OSS. Cette année, les généreux donneurs s’engageaient à diriger l’orchestre le temps d’une chanson, s’ils gagnaient aux enchères.

L’honneur est revenu à Steve Roy, un des membres du conseil d’administration de l’OSS.

« Je me suis dit que j’allais m’habiller comme il faut, étant donné que je ne sais pas ce que je fais », a-t-il dit en montant sur scène. 

Le petit cours improvisé a provoqué plusieurs fous rires dans la salle. Le métier de chef d’orchestre est décidément plus difficile que ça en a l’air, M. Roy l’a vite compris.

« Premièrement, c’est très difficile, ça prend des qualités spéciales », rigolait M. Laforest.

À la fin de sa petite prestation, M. Roy a eu droit à une ovation de quelques membres du public. « Les rangées qui se sont levées, c’est sa gang... », a vite ajouté M. Laforest.