Après cinq ans, le Casse-noisette des Ballets classiques de Richmond est presque devenu un incontournable de décembre en Estrie. Aux personnes qui y auraient déjà assisté depuis 2015, la directrice et chorégraphe Cynthia Pigeon assure qu’elle a su renouveler le spectacle.

Cinq ans de renouvellement pour Casse-noisette

Le ballet « Casse-noisette » de Tchaïkovski, remodelé par Cynthia Pigeon (chorégraphe et directrice fondatrice des Ballets classiques de Richmond), sera de retour sur la scène du Théâtre Centennial pour une cinquième année. Cynthia Pigeon accompagnera même ses élèves pour une première fois sur scène, en interprétant la fée Dragée aux côtés du célèbre danseur européen Nicolas Zemmour.

Pourquoi répéter la même pièce année après année? Pour Cynthia Pigeon, ce n’est pas réellement Noël sans le classique « Casse-noisette ». Pour ceux et celles qui ont déjà vu la pièce depuis 2015, la directrice se fait rassurante : elle sait comment se renouveler.

« Chaque année, il y a plusieurs changements. Lors de notre troisième année, c’était flagrant, car mes élèves commençaient à être meilleurs. Cette année, j’ai encore dû monter la barre. Ce sont mes élèves qui interprètent toutes les pièces, en plus de danseurs professionnels que j’ai invités. »

Si Cynthia Pigeon tient à inclure dans sa production des danseurs professionnels tels que Nicolas Zemmour ou encore celle qui a charmé les maîtres à Révolution!, Véronique Giasson, c’est qu’elle souhaite offrir au public bien plus qu’un spectacle amateur. S’ajoutent à ce duo six autres danseurs de renom.

« Ce sera la première fois qu’il y en aura autant. Les danseurs professionnels apportent une très grande richesse. Mon but n’est pas de faire un récital avec des enfants, mais bien de monter l’intégrale de Casse-noisette. Donc, plus il y a de danseurs, plus on obtient un résultat professionnel », affirme Cynthia Pigeon.

Des hommes, des femmes et des enfants! 

Derrière Cynthia Pigeon se trouve une immense équipe qui a contribué à la réalisation de cette édition de Casse-noisette. Ce sont 30 musiciens, 115 élèves et au moins 50 bénévoles qui épaulent la directrice des Ballets classiques de Richmond.

Ce sont 30 musiciens, 115 élèves et 9 danseurs professionnels, dont la chorégraphe elle-même, qui seront sur la scène du Théâtre Centennial les 14 et 15 décembre.

Elle mentionne par ailleurs l’importante présence de jeunes danseurs masculins dans la pièce, ainsi que de femmes plus âgées accompagnées de leur conjoint, ce qui donne un éventail d’interprètes allant de 3 à 70 ans.

« La présence de plusieurs garçons permet d’inclure beaucoup de pas de deux dans les chorégraphies. Voir des filles danser, c’est toujours agréable, mais lorsque l’on voit des garçons danser, c’est impressionnant! L’école compte quand même 19 garçons. Ça apporte une richesse. J’ai aussi beaucoup d’adultes qui participent en tant que danseurs. Notamment trois mères, qui danseront sur pointes, et deux femmes qui danseront en compagnie de leur mari », souligne Cynthia Pigeon.

Elle fait également mention de l’engagement important des parents.

« Certains ne comptent pas leurs heures de bénévolat. De nature, je ne suis pas quelqu’un qui demande beaucoup, mais parfois, je dois les arrêter, sans ça, ils continueraient! »

Faute de disponibilité, l’Ensemble à vent de Sherbrooke, qui avait pour habitude d’interpréter la musique en direct, n’accompagnera pas les Ballets classiques de Richmond cette année. C’est l’Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal qui prendra sa relève. Ce sera donc l’occasion de retrouver la partition originale pour orchestre symphonique.

Vous voulez y aller?

Casse-noisette
Les 14 et 15 décembre, 14 h
Théâtre Centennial
Entrée : de 20 $ à 40 $ (étudiants : 17 $ à 30 $ ; enfants : 13 $ à 21 $)