Le retour du Shining, l’increvable Eastwood

La réplique de la semaine

«Je peux savoir ce que vous faites dans ma malle à moitié nu?»

— L’actrice Nelly Marnay (Bérénice Bejo) braquant un revolver sur Ajat (Dhanush) après l’avoir découvert dans les bagages de sa chambre d’hôtel dans L’extraordinaire voyage du fakir de Ken Scott.

Premières images

Mike Flanagan ne manque pas de courage. Presque 40 ans après la sortie de L’enfant lumière (Shining), il a réalisé une suite au film-culte de Stanley Kubrick. Docteur Sleep est aussi tiré du roman éponyme de Stephen King. Devenu adulte, Danny Torrance (Ewan McGregor) lutte toujours pour surmonter les traumatismes de son enfance. Sa sobriété retrouvée va permettre à ses capacités psychiques de refaire surface… La bande-annonce nous rappelle instantanément des scènes-chocs du classique de Kubrick. Sortie prévue: 8 novembre

Gros plan

Clint Eastwood est décidément increvable. Six mois après l’excellent La mule, le réalisateur de 89 ans prépare un autre film, sur le tragique destin de Richard Jewell. Gardien de sécurité, l’homme fut faussement accusé d’avoir déclenché une explosion dans un parc bondé pendant les Jeux olympiques de 1996 à Atlanta. L’homme ne s’en est jamais remis, décédant d’une crise cardiaque quelques années plus tard, à 44 ans. Paul Walter Hauser (BlacKKKlansman, Moi, Tonya…) jouera l’infortuné, avec Sam Rockwell dans la peau de son avocat et Kathy Bates dans celle de sa mère. Olivia Wilde et Jon Hamm auront deux rôles importants. En espérant que tout ça se concrétise...

En tournage

Sean Penn n’est pas retourné derrière la caméra depuis le cuisant échec du très mauvais The Last Face (2016). Le célèbre acteur a pourtant du talent comme réalisateur, comme il l’a prouvé avec Indian Runner (1991) ou Vers l’inconnu (2007). Il a amorcé cette semaine le tournage de Flag Day, dans lequel il joue, ainsi que son fils Dylan, en compagnie de Josh Brolin et Miles Teller. Le long métrage est basé sur le récit autobiographique de Jennifer Vogel sur ses années d’enfance avec son escroc de père. Pas de date de sortie pour l’instant.

Fondu au noir

Le réalisateur Franco Zeffirelli s’est éteint samedi dernier, à 96 ans. Surnommé le Maestro, l’Italien a fait ses classes auprès du légendaire Luchino Visconti avant réaliser ses films qui se distinguaient par leur esthétique stylisée. Cette patine, et son sens du design, l’ont aussi conduit à transposer plusieurs opéras au cinéma (dont La traviatia, La bohème et Toscanini). Parfois controversé en raison de ses positions proches du Vatican, Zeffirelli a d’ailleurs tourné un célèbre Jésus de Nazareth (1977) ainsi que François et le chemin du soleil (1972). Un de ses derniers longs métrages sera une adaptation de Jane Eyre (1996) avec Charlotte Gainsbourg. Ses funérailles à Florence, mercredi, ont réuni plusieurs milliers de personnes.