Catherine Brunet n'a pas hésité longtemps quand Xavier Dolan lui a proposé un rôle dans «Matthias & Maxime».

Catherine Brunet: «On ne dit pas non à ça!»

Catherine Brunet ne se souvient pas avec exactitude à quand remonte sa première rencontre avec Xavier Dolan. Probablement un doublage lorsqu’ils étaient enfants ou préados. Mais elle se rappelle que «ç’a tout de suite cliqué». Malgré leur longue amitié, l’actrice n’avait fait qu’une apparition dans «Mommy» devant la caméra du cinéaste. Lorsque l’occasion s’est présentée de jouer dans «Matthias & Maxime», la jeune femme n’a pas hésité : «On ne dit pas non à ça!»

À 28 ans, la Québécoise a déjà une feuille de route à faire pâlir d’envie bien des actrices chevronnées. Outre ses nombreux doublages — elle est, entre autres, la voix québécoise de Jennifer Lawrence, Emma Stone et Daisy Ridley —, Catherine Brunet tourne beaucoup, surtout au petit écran : Ramdam, Marche à l’ombre, Le chalet, 5e Rang

Mais elle n’allait surtout pas manquer la chance de partir en tournée avec ses six amis pour la sortie de Matthias & Maxime. Quand on lui fait remarquer à la blague que le seul visage féminin de la bande est «one of the guys», elle s’insurge : «Je n’aime pas l’expression», qu’elle trouve réductrice.

Pour chacun de ces jeunes à la fin de la vingtaine ou au début de la trentaine, la question de genre est en pleine redéfinition. «Ce sont des gars très féministes et c’est très bien ainsi, s’exclame-t-elle en entrevue. La ligne est de plus en plus mince entre les hommes et les femmes. Je pense que c’est une bonne chose.»

On lui pardonnera de parler au nom du groupe : leur complicité crève les yeux lorsqu’ils apparaissent ensemble. Et aussi à l’écran, lui suggère-t-on. «Je pense que ça paraît dans le film. Ce n’est pas nous, ce sont des personnages. Mais l’énergie est la même. On s’aime tellement. Il n’y a pas de frontières ni tabous à notre amitié — elle triomphe de tout.»

Pas besoin de dire qu’ils ont été emballés lorsque le réalisateur de Laurence Anyways a évoqué la possibilité de tourner un long métrage avec ses amis lors d’une soirée dans un chalet. Dans ce film où l’art s’inspire de la vie, on notera que l’œuvre prend son envol dramatique lors… d’une soirée au chalet!

«C’est la force de l’amitié et de la création. C’est ce qui nous unit.»