Le chanteur français Christophe Maé a offert une prestation généreuse qui a su donner le sourire à tous ses spectateurs. Donner le sourire, mais surtout l’envie de chanter « Il est où le bonheur, il est là » sur le chemin du retour.

Christophe Maé : du bonheur à partager

SHERBROOKE — Il n’y aucun doute, Christophe Maé avait autant de plaisir à être au Centre Culturel de l’Université de Sherbrooke, mercredi, que le public en avait de le recevoir. Les Sherbrookois sont parmi les nombreux Québécois récemment tombés amoureux de celui qui est déjà populaire en France depuis une décennie. Le chanteur français a offert une prestation généreuse qui a su donner le sourire à tous ses spectateurs. Donner le sourire, mais surtout donner l’envie de chanter « Il est où le bonheur, il est là » sur le chemin du retour.

Acclamé à son entrée sur scène, avant même d’ouvrir la bouche, celui qui s’est fait adopter par le Québec dans la dernière année a enchainé ses pièces les plus populaires, principalement celles de son sixième et dernier album L’attrape-rêves de 2016. Après deux ans de succès en Europe, c’était au tour des Québécois d’apprécier sa musique. 

« Comme c’est bon d’être ici chez vous. Si on m’avait dit que ma musique m’amènerait jusqu’ici, je ne l’aurais pas cru. Ça fait rêver le gamin que j’étais au fond de mon lit », a-t-il déclaré en début de spectacle, devant une salle pleine. 

Ces mots sont d’ailleurs les paroles de sa chanson 40 ans demain, qu’il s’est empressé d’entamer après ses salutations. Alternant entre les mots et l’harmonica, Christophe Maé était accompagné de sacrés musiciens, quatre sur la scène avec lui dès le début, et un cinquième qui les a rejoints quelques minutes plus tard, débarquant du fond de la salle avec son saxophone, réussissant les notes à la perfection.

L’auteur-compositeur a ensuite chanté Ça fait mal et ce n’était pas seulement son choriste qui l’accompagnait, mais aussi une bonne partie du public, qui fredonnait les paroles.

C’est cependant quand le public a entendu le rythme de la chanson favorite, celle que tout le monde connait, Il est où le bonheur, qu’il faisait vraiment partie du spectacle. C’est cette chanson qui a permis à Maé de percer au Québec, après qu’il l’ait interprétée pour la première fois au pays à l’émission En direct de l’univers. Nul besoin de dire que les spectateurs étaient prêts, Christophe Maé a laissé le public chanter le refrain seul, sans problème. « Il est où le bonheur, il est ici à Sherbrooke! »

Après cette chanson, les spectateurs avaient du mal à rester assis. En dansant et en fredonnant ses refrains, ils ont entendu Maé poursuivre son concert avec entre autres C’est ma terre de son album Mon paradis et J’ai laissé de l’album On trace la route, avec toujours quelques pas de danse en réserve.

Plus que de bonne humeur et reconnaissant de la réponse positive de Sherbrooke, Christophe Maé est descendu de la scène pour se joindre au public, toujours avec son micro et son harmonica à la main. Il a serré les mains du plus grand nombre de personnes possible, faisant des jaloux de l’autre côté de la salle et dans les gradins. 

PREMIÈRE PARTIE RÉUSSIE

Il faut dire que la première partie laissée entre les mains de King Melrose était parfaitement réussie, de quoi bien réchauffer un public. 

Avec plusieurs mimiques et blagues comiques, le chanteur originaire de Joliette a préparé la foule avec humour. En plus de ses compositions, King Melrose a même chanté une reprise originale de Gaston, y a l’téléphon qui son de Nino Ferrer qui a su amuser et charmer le public. 

« J’aimerais prendre le temps de remercier Christophe Maé de faire ma deuxième partie », a-t-il partagé au public avant de laisser la place au Français.

Christophe Maé