Le second long métrage de Christian de la Cortina, <em>Generation Wolf,</em> est disponible sur Amazon Prime depuis quelques jours.
Le second long métrage de Christian de la Cortina, <em>Generation Wolf,</em> est disponible sur Amazon Prime depuis quelques jours.

Christian de la Cortina signe avec Amazon Studios

On dit que la patience porte ses fruits. Christian de la Cortina peut en témoigner. Quatre ans après une sortie en salle limitée, son film Generation Wolf a été acheté par Amazon Studios et il est disponible depuis quelques jours sur Amazon Prime.

«Je suis tellement content! C’est une fenêtre sur l’international. Ça va me donner une visibilité incroyable dans tellement de pays», se réjouit-il en énumérant sommairement la Chine, l’Australie, le Japon, l’Espagne, l’Irlande, le Brésil et toute l’Amérique du Sud.

Generation Wolf est le deuxième long métrage du réalisateur, producteur et acteur bromontois, qui nous avait donné Transit en 2009. Son thriller, tourné majoritairement à Bromont en 2014 avec un budget de 350 000$, est sorti en 2016 et a surtout connu un beau succès dans des festivals à travers le monde.

«J’ai reçu plusieurs offres de diffuseurs à ce moment-là, mais je les ai toutes refusées, car j’attendais la bonne», explique de la Cortina.

Celle-ci s’est finalement présentée au début de cette année, «juste avant la pandémie», à travers l’agence américaine Samuel Goldwyn Films. «Une des six plus grosses», précise le cinéaste. «Ils ont une très bonne relation avec Amazon. Avoir un contrat avec ces deux géants, c’est quasiment avoir un pied dans la porte de l’industrie.»

D’ici six mois à un an, selon ce qu’il s’est fait dire, celui qui est également scénariste devrait commencer à mesurer l’impact de cette signature. «Je devrais enfin commencer à recevoir des chèques pour ce film», lui aurait-on dit.

Deux autres films...

Cette bonne nouvelle a donc allégé la période d’incertitude créée par la COVID-19, alors que les tournages ont été mis sur pause. Christian de la Cortina devait reprendre son rôle de Sandro dans 5e rang au printemps, mais il ne recommencera à tourner que dans les prochaines semaines, laisse-t-il savoir.

Il n’a pas chômé pour autant dans les derniers mois, troquant son chapeau de comédien pour celui de scénariste. «J’ai deux projets de films en chantier, deux thrillers écologiques, raconte-t-il. L’un devrait être filmé au Canada dans 8 ou 9 mois si la situation le permet, et l’autre doit se faire en Amérique du Sud, mais j’ai besoin de financement pour celui-là — 3 millions $.»

... et une série télé

De la Cortina assure par ailleurs qu’un autre de ses scénarios, pour une série télé celui-là, a connu des développements intéressants durant les derniers mois. «C’est une série d’épisodes de 30 minutes, une comédie dramatique qui raconte un peu mon histoire, mon enfance dans les années 80 en tant que fils de parents immigrants en région», indique-t-il.

Le projet a récemment été mis dans les mains de Sovimage (Faits divers, Les Pays d’en haut, Mensonges), qui travaille à lui trouver un diffuseur.

«Je crois que c’est intéressant comme série, car ça montre un côté positif de l’immigration. Mon père, c’est un homme un peu fou, un bon vivant qui n’a pas peur du ridicule. Avec son français pas toujours clair, ça donnait souvent des anecdotes savoureuses», se souvient de la Cortina, qui tient à jouer son paternel dans la série qui porte pour l’instant le titre provisoire de Les complices.