Pier-Carlo Liva, directeur de la Maison d’opéra et de concerts de Sherbrooke, Robert Ingari, chef du Choeur de chambre du Québec (CCQ), et Catherine Elvira Chartier, soprano et membre du CCQ, invitent le public au concert Noël a cappella le dimanche 17 décembre.

Chants français, atmosphère anglaise

Depuis qu’il a fondé la Maison d’opéra et de concerts de Sherbrooke (MOCS) en 2014, Pier-Carlo Liva n’a jamais eu de problèmes à remplir l’église Plymouth Trinity en décembre. Encore cette année, la prévente de billets pour la matinée de Noël qu’offrira le Chœur de chambre de Québec avance beaucoup plus vite que la normale, et ce, même si le répertoire sera entièrement a cappella.

« C’est souvent le plus gros concert de la saison. Il y a des spectateurs qui ne viennent qu’une fois par année, et c’est pour celui-là. Disons qu’on ne recommande pas d’arriver seulement cinq minutes avant le début pour acheter ses billets », note Pier-Carlo Liva, qui connaissait déjà très bien les réalisations du Chœur de chambre du Québec, puisque sa conjointe, la soprano Catherine Elvira Chartier, en fait partie.
« Comme presque la moitié des chanteurs viennent de la région [ils sont 17 en tout, tous professionnels], cela me permettait de respecter ma mission : mettre à l’honneur les talents d’ici. »

On ne sera pas très loin, avec ce concert a cappella, de la tradition chorale des collèges anglais, poursuit Robert Ingari, fondateur et chef du Chœur de chambre du Québec. « La différence est que, normalement, cela se déroule dans le cadre d’un service religieux. On appelle ça lessons and carols. Chaque chant est attaché à une lecture. C’est propre à l’Église anglicane, qui est restée très proche de la tradition catholique, voire plus que l’Église catholique elle-même, laquelle s’est dirigée vers des choses plus populaires. Nous ne porterons pas de toges rouges, mais l’intimité est la même. »

Une des missions du CCQ est de valoriser le répertoire choral francophone. Celui-ci sera donc à l’honneur, avec des classiques comme Le sommeil de l’Enfant Jésus, Dans cette étable obscure, Noël nouvelet, Il est né le divin enfant, Noël, c’est l’amour, Sainte nuit et Un flambeau, Jeannette, Isabelle.

Robert Ingari a aussi inséré une série de chants chrétiens sacrés, dont Kyrie et Lumière bienheureuse, écrits par lui-même, et Gloire à Dieu, signé par Jean-Charles Côté, un autre choriste.

« Étant donné que c’est Noël, nous avons ajouté quelques morceaux d’ailleurs. Ce sera un concert plus éclectique que d’habitude, qui met en valeur les forces du chœur. Nous avons des pièces qui vont jusqu’à huit voix, mais cela reste méditatif. C’est de la musique qui fait du bien », précise Robert Ingari.

Catherine Elvira Chartier a demandé à son chef d’inclure le chant d’origine médiévale Veni, veni Emmanuel dans un arrangement du compositeur hongrois Zoltan Kodaly. « Je me souvenais de l’avoir chanté pendant mes études à l’université. J’avais eu un véritable coup de cœur pour cet arrangement et j’avais vraiment envie de le refaire. Robert ne le connaissait pas. Il l’a trouvé super beau. »

Prêt d’un piano

Pier-Carlo Liva annoncera dimanche le programme de la saison d’hiver-printemps 2018, avec une bonne nouvelle en prime : l’homme d’affaires Roger Dubois, président de Canimex et mécène, a accepté de prêter un petit piano à queue à la MOCS.

« C’est un beau cadeau qui va nous permettre de rehausser la qualité des concerts. La première à en profiter sera Valérie Arseneault [14 janvier], une altiste d’ici qui a joué avec Charles Dutoit, Angèle Dubeau, Valeri Gergiev... J’ai aussi fait brûler plusieurs lampions pour ramener sur scène le duo Caron-Lacroix [18 février]. »

Le quatuor a cappella Quartom, qui a chanté lors de l’assermentation de Julie Payette, sera là le 18 mars. Catherine Elvira reviendra le 7 avril avec la mezzo Maude Fréchette pour le Stabat mater de Pergolèse. La harpiste Caroline Léonardelli se joindra à la violoncelliste Julie Trudeau pour terminer la saison le 22 avril.

Quant au Chœur de chambre, il sera à Terre-Neuve le 1er juillet pour interpréter une nouvelle oeuvre de Robert Ingari, inspirée par le fleuve Saint-Laurent, lors d’un grand festival choral. Une campagne de sociofinancement sera également lancée bientôt pour que le CCQ représente le Canada lors des célébrations des 100 ans de l’Armistice, en novembre 2018, en France.

« Cela inclut une tournée d’une semaine dans les villes du nord du pays. Nous attendons aussi l’appui du gouvernement du Canada pour ce projet », dit Robert Ingari.

Vous voulez y aller
Noël a cappella
Chœur de chambre du Québec
Dimanche 17 décembre, 15 h
Église Plymouth Trinity, Sherbrooke
Entrée : 35 $ (aînés : 30 $; 25 ans et moins : 15 $)
Billets : à l’entrée ou au maisondoperaconcerts.com