La présidente du jury du Festival cinéma du monde de Sherbrooke Marie Tifo était visiblement heureuse de prendre part au 5 à 7 donnant le coup d’envoi aux festivités. « Oh! La! La! C’est ici le printemps... c’est plein de vie ici! » s’est-elle exclamée.

C’est parti pour le FCMS [PHOTOS]

C’est devant une foule énergique réunie au Pizzicato que les organisateurs du Festival cinéma du monde de Sherbrooke (FCMS) ont donné le coup d’envoi à la sixième édition, jeudi soir. « Oh! La! La! C’est ici le printemps... c’est plein de vie ici! » s’est exclamée la présidente du jury, Marie Tifo.

Visiblement enchantée de prendre part au 5 à 7 soulignant le lancement du festival, la comédienne a pris la parole devant les convives pour les inviter à aller à sa rencontre après les nombreuses projections.

« Parce que c’est ça le cinéma : ça se vit avec du monde! Et ce monde-là, il faut prendre leur énergie, prendre leurs émotions et se retrouver pour en discuter. C’est ça, la beauté du cinéma », soutenait celle qui interprétait jusqu’à récemment Jacqueline O’Hara dans le téléroman O’.

Pour l’occasion, Mme Tifo était accompagnée de ses deux petites filles.

« Je tenais à ce qu’elles viennent pour qu’elles vivent le cinéma, elles qui sont habituées d’être seules devant un écran. Je voulais également qu’elles jettent un regard sur d’autres cultures », expliquait-elle.

La directrice générale du FCMS, Malika Bajjaje, s'est dirigée à la Maison du cinéma au son d'un groupe de musiciens.

En croissance constante depuis sa création, la sixième édition du FCMS met en lumière 45 pays, représentés à travers plus de 130 projections. La programmation réunit 51 longs métrages de fiction, 39 longs métrages documentaires et 11 programmes de courts métrages regroupant 70 œuvres.

« Ce que j’attends de cette programmation, c’est ce que j’attends du cinéma : être émue, être intéressée, être choquée même. Je m’attends à tout finalement. Je vais arriver aux projections vierges, avec une certaine pureté, prête à tout », promettait la présidente du jury.

Des coups de cœur tous les jours

Cofondatrice de l’événement qui se déroule sous le thème Le monde à votre portée, Malika Bajjaje ne cachait pas sa fébrilité jeudi soir. « C’est toujours excitant et un peu stressant de donner le coup d’envoi », admettait-elle avec son éternel sourire aux lèvres.

« Nous avons déjà un problème, mais un beau problème! Notre première projection est déjà complète », se réjouissait Mme Bajjaje.

Cette année, c’est le film français Les invisibles, de Louis-Julien Petit, qui démarrait les projections. Le Festival se clôturera avec un autre film français, L’Incroyable Histoire du Facteur Cheval, de Nils Tavernier.

« On en a vraiment pour tous les goûts. Nous avons des films qui vont aller chercher l’émotion du spectateur, mais également des films plus rassembleurs. Et nous avons plusieurs films qui traitent d’enjeux d’actualité comme la laïcité, l’immigration ou l’environnement. Je ne suis même pas capable d’identifier un coup de cœur. J’en ai un pour chaque jour », affirmait la directrice générale.

Les festivités se déroulent jusqu’au 11 avril et se déploient dans 12 lieux de diffusion situés à Sherbrooke. En plus de la présentation de films, plusieurs activités sont prévues à l’horaire.

La programmation complète du FCMS est disponible au www.fcms.ca et le public est invité à consulter les dernières nouvelles sur sa page Facebook.

Les projections extérieures déplacées à Nikitotek

Initialement prévues à la Place des moulins, les projections extérieures organisées par le Festival cinéma du monde de Sherbrooke (FCMS) auront finalement lieu à la Place Nikitotek.

C’est la présence de glace à l’endroit initial qui force les organisateurs de l’événement à déplacer les projections. 

Rappelons que celles-ci sont gratuites, s’adressent à toute la famille et auront lieu de vendredi à dimanche. 

Les festivaliers sont donc attendus de 15 h à 19 h pour venir faire l’expérience de la réalité virtuelle avec MontVR et profiter d’un espace jeux, animé par le Montagu pub ludique et Le Griffon. La nuit tombée, les projections prendront la relève avec, dès 19 h 30, la diffusion de films destinés aux plus jeunes et en seconde partie de soirée, la projection de courts ou moyens métrages s’adressant à tous.

La programmation complète de ces trois jours de Ciné-Rue est accessible au fcms.ca/placedufcms.