Le festival Rivières de Lumières aura lieu du 24 au 29 septembre sous le thème Fleur de lys, fleur de thé, ont révélé Angèle Séguin, codirectrice artistique du théâtre des Petites Lanternes et Kristelle Holliday, directrice générale du Théâtre des Petites Lanternes et directrice artistique du festival Rivières de Lumières, lors d’une conférence de presse, mercredi. Elles ont aussi profité de l’événement pour faire une rétrospective des 20 années d’existence du Théâtre des Petites Lanternes.

Célébrer l’ici et l’ailleurs

Le festival Rivières de Lumières est de retour du 24 au 29 septembre sous le thème Fleur de lys, fleur de thé. Organisé par le Théâtre des Petites Lanternes, l’événement a trouvé de nouveaux partenaires pour sa quatrième édition, soit le Festival Accès Asie et le Festival des traditions du monde de Sherbrooke.

« Cette année, on souhaite célébrer tout ce qui est d’ici, mais aussi tout ce qui est d’ailleurs. Et tout cela, on l’amène sous la magie des lanternes », a souligné Kristelle Holliday, directrice générale et nouvelle codirectrice artistique du Théâtre des Petites Lanternes qui fête ses 20 ans d’existence.

Le festival Rivières de Lumières débutera avec le vernissage de l’exposition de l’artiste-peintre Sandra Tremblay, Lueurs et Bruissement. « Sandra a participé aux trois premières éditions de l’événement et a été très inspirée par les lanternes. Elle nous présente une série de tableaux née de cette inspiration », a précisé Mme Holliday.

Ateliers de fabrication de lanternes, table ronde sur l’importance de l’ici et l’ailleurs dans le processus de création et la présentation en grande première de la chorégraphie de la danseuse Élise Legrand, intitulée By his loving wife, font partie de la programmation.

« Grand déambulatoire »

« Nous avons aussi fait un partenariat avec le Salon du livre de l’Estrie pour une activité avec Michèle Plomer qui a publié récemment le livre Étincelle », a ajouté Mme Holliday.

L’événement se termine avec le grand déambulatoire sous les étoiles et le marché de nuit féerique. « Le grand déambulatoire permet la découverte de nouveaux coins de Sherbrooke et j’invite les gens à venir avec nous dans la fête et la joie et aussi le plaisir d’être ensemble », note la directrice générale.

Une des membres fondateurs et codirectrice artistique, Angèle Séguin, a fait le bilan de l’organisation créée en 1998. « Il y a eu des projets ambitieux, des créations novatrices, des œuvres empreintes d’humanité, d’authenticité, de poésie, de rage de vivre et d’humanisme. Des projets fascinants et d’autres casse-gueule. La direction a toujours été d’aller là où l’art et l’humain se rencontrent et se transforment », a-t-elle résumé, ajoutant que les rêves les plus fous du Théâtre des Petites Lanternes s’étaient réalisés. Travailler à l’international avec des Japonais, Brésiliens, Haïtiens, Congolais. Être interpellé par des organisations comme les Nations Unies, l’UNESCO et le Cirque du Soleil.

Pour célébrer ses 20 ans, la troupe revisitera les œuvres de son passé. « Avec Les Lanternes oubliées ou Allégorie d’une planète en quête de Lumière, nous revisiterons l’enjeu toujours actuel de l’itinérance. Avec Comme un seul homme, nous poserons un regard sur ce qui habite les hommes en 2018 », a donné en exemple Mme Séguin.

Pour plus d’information : www.petiteslanternes.org.