L'artiste Deborah Davis rend hommage à la vie de son amie décédée dans la diginité par l'exposition Migration, présentée en collaboration avec Sylvie Schueler.

Célébrer la vie par l'art

« J'ai réalisé aujourd'hui qu'en t'endormant, tu t'es divisée en autant de morceaux que nous sommes à t'avoir aimée », pouvait-on lire en décembre dernier dans la lettre ouverte de Deborah Davis au sujet de sa chère amie Johanne qui avait décidé de mourir dans la dignité.
L'une des oeuvres de l'exposition <em>Migration</em>, représentant la chienne-muse Vauda, réalisée par Deborah Davis.
L'artiste visuelle Deborah Davis avait entamé une série de gravures l'hiver dernier alors qu'elle apprenait le choix de son amie. Elle l'a finalement repris et achevé ce printemps. L'exposition Migration se veut une célébration de la vie de Johanne. Elle est principalement composée de gravures, bas reliefs en céramique et peintures
« Je me suis souvent occupé de sa chienne Vauda. Elle a été ma muse, comme elle l'a été pour Johanne. Ainsi dans mes gravures, on retrouve le chien comme gardien de la joie de vivre, l'oiseau dans sa migration et le lièvre qui amène un côté ludique. Ce sont tous des éléments qui représentent bien l'énergie de Johanne. Et l'exposition se passe au café Pierre Jean Jase, le café de Johanne où elle allait déjeuner depuis plus de 10 ans », explique Deborah Davis. Une oeuvre permanente sera d'ailleurs installée au café en l'honneur de l'enseignante de Cégep.
L'exposition inclura également les oeuvres des Sylvie Schueler qui a aussi choisi de s'orienter vers le thème de la migration. Cette dernière utilise des techniques mixtes, dont des poteries encadrées pour cet événement particulier.
En célébrant la vie de son amie, Deborah Davis voulait faire valoir la validité de la mort dans la dignité.
« C'est un peu pour témoigner que ça peut être beau, que l'aide médicale à mourir n'est pas négative », indique Mme Davis, qui a accompagné son amie dans ce choix de vie mûrement réfléchi.
Migration est exposée depuis le 9 mai, son vernissage aura lieu dans le cadre d'un 5 à 7 le vendredi 12 mai. Il sera possible de visiter l'installation au moins jusqu'à la fin du mois de juin. Notez que l'exposition s'inscrit dans le programme Art Aube-Lumière qui permet à la Maison Aube-Lumière de recevoir 25 % du montant de vente d'une oeuvre sous forme de don.