Une vingtaine de créatrices exposent leurs œuvres au P’tit Bonheur de Saint-Camille jusqu’au 1er septembre à l’occasion de l’exposition Tissons des liens autour du fil.

Célébrer la passion et la création

Le vernissage de l’exposition Tissons des liens autour du fil a attiré plus d’une quarantaine de personnes dimanche au P’tit Bonheur de Saint-Camille.

Jeunes et moins jeunes étaient réunis afin de célébrer l’art textile dans la petite municipalité de la MRC des Sources. « Quand on travaille dans nos salons, on réalise qu’il y a plusieurs personnes qui font la même chose. On a créé cette exposition pour célébrer le travail de salon de chaque personne. C’est tellement plaisant de partager notre passion avec d’autres créatrices », mentionne l’une des responsables du comité Hortense secteur des arts visuels et porteuse du projet, Annie Couture. C’est à la suite d’une discussion avec l’une des fondatrices du P’tit Bonheur, Murielle Wagner, que l’idée de l’exposition lui est venue en tête. Depuis sa création en 1988, il s’agit seulement de la deuxième exposition collective d’art textile au P’tit Bonheur de Saint-Camille. Elle est présentée par l’espace Hortense. La première exposition a été présentée dans les débuts du centre culturel. Sept expositions par année dans le domaine des arts visuels sont présentées. 

Le coordonnateur du secteur culturel du P’tit Bonheur, Benoit Bourassa, est ravi du déroulement du vernissage. « Mes attentes sont déjà atteintes, lance-t-il en riant. L’ambiance est très agréable. Je suis vraiment content. Il y a des œuvres exceptionnelles et il y a énormément d’heures de travail derrière tout ça. Il y a beaucoup de diversité dans les œuvres et je trouve que ça représente bien notre communauté. » 

C’est une vingtaine d’amoureuses de l’art textile qui exposent leurs créations dans l’espace Hortense ainsi qu’au premier étage du centre culturel. Les exposantes sont majoritairement des artistes locales, des artisanes ou bien des membres d’un cercle de fermière. Certaines personnes présentent des œuvres créées uniquement pour l’occasion, mais plusieurs créations ont vu le jour bien avant le début de l’exposition. Une des exposantes, Rita Roy Bissonnette, récupère du matériel afin de créer de nouvelles œuvres. « J’expose une courtepointe faite à partir des vieilles robes de mes petites filles. J’ai récupéré du coton, des poches de sucre et de farine. J’adore récupérer. Mes parents n’avaient pas beaucoup d’argent et ma mère a dû faire des miracles avec ce qu’on avait. J’ai toujours continué de récupérer par la suite. C’est important pour moi de donner une deuxième vie aux objets », explique la dame. 

Une autre des créatrices, Denise Bourque, est très fière de présenter ses œuvres à l’occasion de cette exposition. « Je n’ai jamais participé à de grandes expositions. Je trouve mes courtepointes belles accrochées sur le mur. Mes deux courtepointes étaient faites avant l’exposition. Je ne pensais jamais les apporter au P’tit Bonheur un jour », souligne-t-elle. La passion est la clé selon elle afin de réaliser un travail de grande envergure. « Ça ne prend pas de patience du tout, ça prend de la passion. Quand on commence à travailler là-dedans, on ne voit pas le temps passer. » 

L’exposition Tissons autour du fil est présentée jusqu’au 1er septembre au P’tit Bonheur de Saint-Camille.