Nicolas Routhier et Philippe Tanguay ont séduit l'auditoire et les quelque 30 jurés rassemblés dans l'enceinte du Cégep de Sherbrooke par leur medley rock joué au violoncelle qui comportait notamment Every Breath You Take, de The Police, et Smells Like Teen Spirit, de Nirvana.

Cégeps en spectacle : les Bowgosses séduisent le jury

La Salle Alfred-Desrochers a souri aux Sherbrookois samedi lors de la finale régionale Centre-Est de Cégeps en spectacle alors que les Bowgosses ont obtenu leur billet pour la finale nationale.
Avec un clin d'oeil assumé au duo de violoncellistes 2Cellos, Nicolas Routhier et Philippe Tanguay ont séduit l'auditoire et les quelque 30 jurés rassemblés dans l'enceinte du Cégep de Sherbrooke par leur medley rock joué au violoncelle qui comportait notamment Every Breath You Take, de The Police, et Smells Like Teen Spirit, de Nirvana.
« On a mis quelques éléments de notre part, comme les fluorescents et certains arrangements aussi. On a commencé à faire des duos il y a quelques années et on a décidé de pousser ça plus loin cette année en participant à Cégeps en spectacle. Le résultat, c'est inattendu je dirais. On n'avait vraiment pas beaucoup de chance selon nous et nous sommes très surpris », mentionne Philippe Tanguay.
« On ne pensait même pas se rendre jusqu'ici, donc se rendre encore plus loin ça nous dépasse, ajoute bien humblement Nicolas Routhier. On a été chanceux de gagner, et en plus de le faire ici, à Sherbrooke. »
Voilà plus de 12 ans que les deux jeunes hommes jouent ensemble, eux qui ont appris les rudiments de leur instrument au primaire, à l'école Sacré-Coeur, et qui ont poursuivi leur apprentissage au secondaire, à Mitchell-Montcalm. Ils souhaitent maintenant que la chimie opère de nouveau au Cégep de Saint-Laurent le 29 avril prochain lors du point culminant de la 38e édition.
« On a vu qu'il y avait de la grosse concurrence déjà ici, donc on va donner ce qu'on peut, en profiter et on va espérer le mieux », note le duo.
Les deux Sherbrookois seront accompagnés à la finale nationale par La meunière écarlate, un sextuor du Cégep régional de Lanaudière, à Joliette, qui a ravi les jurés avec son numéro alliant chant et théâtre burlesque. Pour la chanteuse du groupe, Amylie Poirier, il s'agit d'un rêve qui se réalise.
« Je suis en retour aux études et j'avais toujours rêvé de participer à Cégeps en spectacle. J'avais plusieurs compositions qui trainaient chez moi, mais je ne connaissais personne. J'étais inscrite en solo, mais je me suis dit que je ne pouvais pas participer sur des bandes sonores. J'ai rassemblé des musiciens et on travaille là-dessus depuis les Fêtes », résume-t-elle en riant.
« Beaucoup de talent »
Un total de 11 numéros champions des finales locales étaient présentés samedi et deux d'entre eux étaient sélectionnés pour accéder à la prochaine étape. En plus des performances musicales, le spectacle comportait notamment des numéros d'humour et de cirque. Tous des numéros qui ont compliqué la tâche du jury, assure Sophie Martineau, l'une des 32 jurés.
« Il y a beaucoup de talent et c'était difficile d'établir un top-5. C'est aussi difficile de comparer les différents numéros; comment comparer une pianiste à quelqu'un qui fait du cirque ou à un autre qui fait de l'humour? C'est vraiment varié et tellement personnel. »
Fanny Bloom, qui a elle-même représenté le Cégep de Sherbrooke lors de la finale de Cégeps en spectacle en 2005, n'avait pas le supplice de voter, mais devait agir en tant que juge-critique auprès des participants au terme de la soirée, un exercice qu'elle désirait positif.
« J'ai été vraiment impressionnée par certains numéros et je trouve que les jeunes sont bons. Je vais leur dire ce que je pense, mais je veux vraiment axer sur le positif. Je ne veux pas leur dire ce qu'ils ne devraient pas faire, parce qu'ils vont apprendre à se connaître bien assez tôt. Je veux leur dire ce qui est venu me chercher. »