À gauche, la Sherbrookoise Maria Gracia Turgeon, coproductrice du court métrage Brotherhood de Meryam Joobeur (à droite), nommé aux Oscars lundi.

Brotherhood de la Montréalaise Meryam Joobeur en compétition

Meryam Joobeur a obtenu une nomination aux Oscars pour son court métrage Brotherhood. La cinéaste tunisienne et américaine vit à Montréal depuis maintenant onze ans.

La jeune femme est en lice dans la catégorie du meilleur court métrage de fiction pour son film portant sur un berger tunisien qui fait face à un dilemme lorsque son fils aîné revient de la Syrie en compagnie de sa mystérieuse femme.

Le film est une coproduction de la Tunisie, du Canada, du Qatar et de la Suède.

C’est entourée de son équipe et de sa famille, à Montréal, que Meryam Joobeur a appris la nouvelle de sa nomination, lundi matin. Une nomination, confie-t-elle, qui a été accueillie par des cris, des rires et de la joie.

La nouvelle a suscité d’autant plus de fierté chez la réalisatrice qu’il s’agit d’une première nomination aux Oscars pour la Tunisie.

« C’est très touchant », a-t-elle confié en entrevue avec la Presse canadienne.

« [Sur place], ils sont très contents. Toute l’équipe là-bas, mes amis, ma famille, le pays aussi. C’est un moment historique pour nous, donc ils sont très contents et fiers. »

Le Québec peut toutefois s’approprier une partie de cette fierté.

« Le film, c’est une coproduction entre le Québec et la Tunisie. L’équipe, c’est un mélange. Moi, ça fait 11 ans que j’habite ici, donc le Québec, c’est mon chez-moi. C’est une fierté pour les deux pays », a-t-elle indiqué, ajoutant qu’elle n’aurait pu faire le film sans le soutien des membres québécois de l’équipe.

Avant Brotherhood, Meryam Joobeur avait signé le court métrage documentaire Gods, Weeds and Revolutions en 2012 et le court métrage de fiction Born in the Maelstrom en 2017. Elle espère maintenant que son prochain projet sera un long métrage.

Brotherhood est une coproduction de Cinétéléfilms et de Midi La Nuit, cette dernière boîte étant pilotée par la Sherbrookoise Maria Gracia Turgeon (également coproductrice de Fauve de Jérémy Comte, nommé aux Oscars l’an dernier).