Lise Roy et Philippe Gélinas sont à la tête de l’Atelier de conte en musique et en images, ils présentent le spectacle Ritournelle sous le thème de la Nouvelle-France.

Apprendre l'histoire en chant et en musique

C’est par la musique traditionnelle datant de quelques générations et la découverte d’anciens instruments de musique qu’une quarantaine d’enfants âgés de 3 à 7 ans en ont appris un peu plus sur l’époque de la Nouvelle-France, samedi au Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

Ritournelle, un atelier-spectacle qui plonge ses spectateurs au moment de l’arrivée des premières familles européennes venues s’installer en Nouvelle-France.

En costume d’époques, fredonnant les chansons populaires d’autrefois, Lise Roy et Philippe Gélinas font quelques leçons d’histoire à un jeune public et leurs parents. Ces parents seront d’ailleurs surpris de se rappeler les paroles de plusieurs chansons ayant marqué leur enfance, chantées probablement par leurs grands-parents, telle que Au chant de l’alouette.

« L’idée du projet c’est de sensibiliser le public aux instruments, aux chansons, aux musiques qui avaient cours il y a 400 ans au Québec. Ça donne une idée au public de comment la musique était autrefois, pas juste la musique elle-même, mais aussi le contexte dans lequel la musique s’inscrit. C’est comme un concert avec un peu de participation », explique le musicien Philippe Gélinas, aussi directeur artistique de l’Atelier de conte en musique et en images (ACMI).

M. Gélinas a d’ailleurs joliment enseigné la nature de plusieurs instruments d’époque tels que le luth et le cistre, ces objets qui piquent la curiosité des touts petits à chaque fois.

« Ce sont des instruments qui existaient il y a longtemps, des instruments qu’on ne voit plus aujourd’hui. C’est ça qui attire le plus les enfants », ajoute-t-il.

Une méthode d’apprentissage originale

Ce retour dans le temps artistique est présenté au Musée des beaux-arts dans le cadre du projet Les Avaleurs d’étoiles, une série de spectacles pluridisciplinaires présentés aux familles une fois par mois.

« Il y a toujours un aspect participatif et interactif, on ne veut pas que les enfants soient simplement passifs, on veut qu’ils vivent une expérience complète, donc qu’ils touchent, qu’ils apprennent et qu’ils soient en lien direct avec les artistes », partage Christine Bolduc, codirectrice des productions Muses et Chimères, qui présentent le projet Les Avaleurs d’étoiles.

« Quand j’ai entrepris ce projet-là, quand j’étais maman avec de jeunes enfants, je trouvais qu’il n’y avait pas suffisamment d’activités culturelles pour les enfants dans la région. J’ai voulu combler ce manque-là », ajoute Mme Bolduc.

Ritournelle était le deuxième spectacle de cette série, de retour pour une deuxième édition, lancée le mois dernier par Madame Pissenlit et les géants, théâtre sous forme de boîte à ombrage. Cette première représentation s’est avérée très populaire, où plus de 80 personnes se sont présentées.

Le 10 novembre prochain, dès 10 h, ce sera au tour du théâtre La Simagrée avec la pièce Le Petit Chaperon rouge de fouler les planchers du Musée des beaux-arts de Sherbrooke pour distraire les familles, aux coûts de 9 $ pour les enfants et 13 $ pour les adultes.