Une douzaine d’élèves de la cité-école Louis-Saint-Laurent ont écrit les paroles d’une chanson interprétée par Salomé Leclerc (rangée du bas, au centre) et portant sur le fleuve Saint-Laurent, dans le cadre du projet Notre fleuve chanté, une initiative de la Fondation Cowboys Fringants.

Apprendre la chanson, chanter le fleuve

EAST ANGUS — L’auteure-compositrice-interprète Salomé Leclerc était de passage à la cité-école Louis-Saint-Laurent d’East Angus mardi pour discuter avec les 12 élèves qui ont écrit les paroles d’une chanson qu’elle interprète pour le projet Notre fleuve chanté. L’objectif de ce projet, qui aboutira en un album à paraître en 2019, vise à faire découvrir aux adolescents le processus de création musicale tout en les sensibilisant aux enjeux reliés à notre grand cours d’eau.

Les 12 élèves de la classe de français de France Martineau, enseignante de troisième secondaire, ont ainsi pu entendre le fruit de leurs efforts et s’entretenir avec l’artiste interprétant la chanson qu’ils ont écrite pour Notre fleuve chanté, une initiative de la Fondation Cowboys Fringants.

« Je voulais faire vivre une expérience unique à mes élèves », explique d’emblée Mme Martineau quant à sa motivation à participer à l’évènement, qui se déroule dans dix écoles secondaires de la province. « On avait participé à l’activité Nos forêts chantées il y a trois ans et les élèves avaient aimé l’expérience, donc on a tenté notre chance à nouveau. »

Les élèves ont eu deux ateliers d’écriture avec l’auteur Jonathan Harnois, durant lesquels ils ont proposé leurs idées et les thèmes qu’ils voulaient aborder dans leur chanson. Les paroles ont été envoyées à Salomé Leclerc, qui a fait entendre le résultat final aux paroliers en devenir. La chanson se retrouvera sur un album, interprété par plusieurs artistes québécois, qui sortira vers la fin de l’année scolaire.

« L’activité m’a permis d’avoir plus confiance en moi. Je n’avais jamais écrit de chanson ni de poésie avant, confie une participante. C’était encourageant de recevoir des commentaires positifs d’un professionnel dans nos ateliers d’écriture. J’ai aimé poser des questions à Salomé sur les étapes pour réaliser une chanson. Ça donne le goût d’en écrire maintenant qu’on sait qu’on est capable. »

« J’ai décidé de participer par curiosité, pour faire quelque chose de différent, lance un autre participant. On a confronté nos idées et on fait du bon travail en équipe pour choisir les thèmes qui allaient se retrouver dans nos paroles. Je ne m’attendais pas à ce que le résultat soit aussi bon, on n’est pas des professionnels. »

Un nouveau défi

« J’ai participé au projet Notre fleuve chanté pour me donner un défi professionnel, commente Salomé Leclerc. J’écris habituellement mes paroles en même temps que je compose la musique, donc j’ai dû sortir de ma zone de confort et ajouter la musique après avoir reçu les paroles écrites par les élèves », raconte la récipiendaire de plusieurs prix, et dont le troisième album, Les choses extérieures, est offert depuis le 12 octobre.

« Je voulais aussi travailler avec des jeunes intéressés par le domaine de la musique, en plus de contribuer à la cause environnementale au passage. J’aime beaucoup le résultat final et c’était très agréable de montrer aux élèves le fruit de leur travail », conclut-elle, impressionnée de la nature similaire des paroles des élèves avec celle de ses chansons.