Le PDG d'Apple, Tim Cook a fait l'annonce de ce nouveau service lundi.

Apple veut rivaliser avec Netflix et lance un service d’abonnement de presse

CUPERTINO, Californie — Apple a annoncé lundi un nouveau service de diffusion en continu, Apple TV+, qui hébergera ses émissions et films originaux et pourrait rivaliser avec Netflix, Amazon et les câblodistributeurs. Apple a également exposé les détails d'un nouveau service d'actualités par abonnement, Apple News+.

Le géant des technologies a fait cette annonce à son siège de Cupertino, en Californie, lors d'un événement qui rassemblait lundi des célébrités comme Steven Spielberg, Jennifer Anniston, Reese Witherspoon et Steve Carell.

Le téléphone intelligent iPhone est depuis longtemps le produit phare d'Apple et sa principale source de revenus, mais les ventes commencent à baisser. La société se tourne ainsi vers les abonnements numériques, à la recherche d'une nouvelle croissance.
Apple a également exposé les détails d'un nouveau service d'actualités par abonnement, Apple News+, ainsi que ceux d'une nouvelle carte de crédit.

Le service d'actualités coûte 10 $ US par mois et comprend environ 300 magazines et quelques grands journaux.

Ce service disponible lundi aux États-Unis et au Canada permet l’accès - via une application unique - à des titres comme Marie-Claire ou National Geographic, mais aussi aux quotidiens américains Los Angeles Times et le Wall Street Journal ou canadien The Star.


« Nous croyons en la puissance de journalisme et l’impact qu’il a sur nos vies. Nous pensons qu’Apple News+ sera super pour les consommateurs et les éditeurs de presse »
Tim Cook, PDG d'Apple

Le service sera disponible d’ici quelques mois en Australie puis en Europe, d’abord au Royaume-Uni, a précisé le patron d’Apple Tim Cook lors d’un événement organisé à son siège de Cupertino.

«Nous croyons en la puissance de journalisme et l’impact qu’il a sur nos vies. Nous pensons qu’Apple News+ sera super pour les consommateurs et les éditeurs» de presse, a ajouté M. Cook.

Les relations entre la presse et les géants technologiques - en particulier Google ou Facebook - sont notoirement difficiles, les premiers accusant les seconds de piller leurs contenus sans les rémunérer et de phacociter leurs revenus publicitaires.

D'autres grands éditeurs de journaux, qui se seraient méfiés des conditions imposées par Apple, comme le New York Times, étaient absents de l'annonce. Apple dit que les annonceurs ne suivront pas les lecteurs dans l'application, ce qui le distingue de Facebook et de Google, les autres principaux centres d'information en ligne.

Tim Cook a dévoilé les détails de Apple News + lundi à Cupertino.

La société a également annoncé le lancement d'une carte de crédit MasterCard appelée Apple Card. Elle intègrera Apple Maps pour indiquer aux utilisateurs où ils dépensent de l'argent, mais Apple ne saura pas ce que ses utilisateurs achètent, ni où les achats sont effectués.

La carte n'imposera pas de frais de retard ou de frais annuels, et offrira une remise en argent de deux pour cent. D'autres cartes offrent également des remises en argent.

Des productions originales

Mais l'annonce la plus attendue était celle du nouveau service vidéo. Apple a également indiqué lundi que son application Apple TV regroupait différents services de diffusion en continu et des abonnements au câble traditionnel.

Netflix, dont le logo était absent de la présentation d'Apple, a transformé il y a plusieurs années le «visionnage en rafale» en un phénomène mondial. Le nouveau service vidéo d'Apple devrait proposer des émissions télévisées et des films originaux qui lui auraient coûté plus d'un milliard de dollars, ce qui reste largement inférieur aux sommes investies chaque année par Netflix et HBO.

Les actrices Reese Witherspoon et Jennifer Aniston ont participé au lancement de  Apple TV+ à Cupertino, lundi.

La création d'émissions télévisées et de films incontournables, qui peuvent être visionnés sur divers appareils, a fait de Netflix une force tant dans la Silicon Valley qu'à Hollywood.

Mais Apple reste concentrée sur la fabrication d'appareils: téléphones iPhone, tablettes iPad, ordinateurs et boîtiers de diffusion Apple TV pour téléviseurs. Le cofondateur d'Apple, Steve Jobs, avait envisagé de créer une puissante entreprise de télévision, mais son idée ne s'est pas concrétisée avant sa mort en 2011. Il a fallu près de huit ans à son successeur, Tim Cook, pour rédiger le scénario de cette avenue, que la société va maintenant essayer d'exécuter.

«Apple arrive très tard dans ce jeu», a observé Paul Verna, analyste chez eMarketer. «Netflix est devenu la référence en matière de création et de distribution de contenu, en utilisant toutes les données dont ils disposent sur leurs lecteurs.»

Les prouesses de Netflix ont attiré 139 millions d'abonnés dans le monde entier. Mais Apple aura plusieurs autres concurrents fortunés qui se disputeront l'argent des consommateurs. Amazon est également devenue une force formidable dans la diffusion en continu de vidéos. Walt Disney lancera son propre service cette année, armé d'une bibliothèque imposante devenue encore plus formidable avec son rachat des films et séries télévisées de 21st Century Fox. AT&T lance un autre service de diffusion en continu construit autour du réseau HBO.


« Apple arrive très tard dans ce jeu. Netflix est devenu la référence en matière de création et de distribution de contenu, en utilisant toutes les données dont ils disposent sur leurs lecteurs. »
Paul Verna, analyste chez eMarketer

Apple a cependant beaucoup d'argent à dépenser, avec ses ressources évaluées à 245 milliards $ US en liquidités et en titres négociables. Elle devra se montrer attrayante pour Hollywood, même sans antécédents pour soutenir une programmation de haute qualité et en assurer une large diffusion.

Dans le cadre de ses efforts pour établir des connexions rapides, Apple a embauché en 2017 deux responsables de la télévision de Sony, Jamie Erlicht et Zack Van Amburg. Ceux-ci ont recruté des vedettes comme les réalisateurs Steven Spielberg, Ron Howard et Sofia Coppola, qui ont pris la parole dans une vidéo présentée lors de l'événement de lundi.