Antoine Bertrand est revenu dimanche dernier de France, où il participait à la promotion de deux comédies qu'il a tournées là-bas en 2015. Le petit locataire et Demain tout commence sont arrivés sur les écrans de l'Hexagone respectivement le 16 novembre et le 7 décembre. Il est d'ailleurs déjà prévu que le deuxième, dans lequel Antoine donne la réplique à Omar Sy, soit distribué au Québec au cours de 2017.

Antoine Bertrand : les premiers pas en France

Plusieurs se sont demandé où était Antoine Bertrand lorsque l'équipe de Votez Bougon a commencé à donner des entrevues en prévision de la sortie du film le 16 décembre. L'acteur était simplement en France, pour participer à la promotion de deux comédies dans lesquelles il a joué : Le petit locataire et Demain tout commence. Les deux productions sortaient là-bas à trois semaines d'intervalle.
« Ce sont des films que j'ai tournés en automne 2015 et les deux sont vraiment super. Le premier met en vedette Karin Viard et le second, Omar Sy », raconte l'acteur, qui (drôle de hasard) a justement repris l'an dernier, dans la version théâtrale d'Intouchables, le rôle qu'Omar Sy a créé pour le cinéma.
« Le petit locataire est un film familial, un peu à la Little Miss Sunshine. J'y incarne un Québécois, un ami de la famille, infirmier de la grand-mère », dit-il à propos de cette comédie sortie le 16 novembre et racontant l'histoire d'une femme qui tombe enceinte à 49 ans.
Le rôle d'Antoine est beaucoup plus important dans Demain tout commence. Il y interprète Bernie, un Français vivant à Londres qui devient le meilleur « pote » du personnage principal. Omar Sy joue un homme qui enfile les conquêtes, jusqu'au jour où l'une d'entre elles lui remet un bébé en lui disant que c'est sa fille, puis se sauve.
« Bernie devient un peu la mère de substitution dans cette histoire », explique le comédien, précisant que, huit ans plus tard, la vraie mère revient pour réclamer l'enfant. « J'ai dû ressortir mes leçons de français normatif apprises à l'École de théâtre pour adopter un accent parigot. C'est deux fois plus de travail pour arriver au même résultat, presque comme jouer dans une autre langue. Mais j'ai quand même de l'oreille et d'être entouré de Français m'a aidé. »
Non, pas de choc culturel avec les équipes de tournage des cousins. « C'est juste plus long parce que ça discute beaucoup et tout le monde donne son avis (c'est presque un sport national là-bas). Sinon, c'était la même chose qu'ici... à part le lunch, qui était toujours gargantuesque. Ils aiment bouffer et ça paraît! Mais je suis tombé sur deux belles gangs. J'ai noué des amitiés qui vont rester. »
Il est déjà certain que Demain tout commence sortira au Québec en 2017 (la date n'est pas encore connue). « Le petit locataire n'a pas encore trouvé de distributeur pour ici, mais j'espère que ça arrivera, car c'est vraiment un petit bijou de film. »
Replonger dans junior
Lors du tournage de Votez Bougon l'été dernier, Antoine Bertrand a retrouvé sa « famille » de joyeux profiteurs comme s'il l'avait laissée la veille. Dix ans se sont pourtant écoulés entre la fin de la série et le film, au point où il a dû revoir l'émission pour se replonger dans son personnage.
« J'avais quand même quelques appréhensions. Tout le monde a vécu bien des choses entre-temps. Est-ce que des egos auraient pu pousser? Toutes mes peurs ont été dissipées le premier jour. Chacun a retrouvé son rang. Moi, je voulais revivre une journée à déconner, avec Rémy [Girard] qui finit par me regarder un peu tanné, comme à l'époque. Pour moi, juste ça, c'était presque un salaire. »
Antoine Bertrand a même demandé au responsable des costumes de pouvoir enlever son t-shirt dans une scène sur le balcon. « Ça fait quatre ou cinq ans que je fais davantage attention à ça, pour ne pas passer pour l'acteur qui se met toujours tout nu. Mais Junior commande ça. »
Quatre mois de pause
On le sait, l'acteur a manqué une partie du tournage des Bougon à cause d'un infarctus dont il ne veut pas reparler, considérant que cela fait partie de sa vie privée. À Tout le monde en parle, ses collègues François Avard, Hélène Bourgeois-Leclerc et Rémy Girard ont confié leurs moments d'inquiétude et raconté les astuces du réalisateur Jean-François Pouliot, qui a engagé une doublure pour des scènes où Junior était de dos.
Mais indépendamment de cet incident (qui a évidemment peiné l'acteur), il était déjà prévu que le personnage soit plus discret qu'à la télé. « On ne peut pas avoir huit quêtes dans un film. Votez Bougon est d'abord et avant tout l'histoire de Paul et de Rita. Les autres personnages viennent soutenir tout ça. »
Ce qui s'annonce maintenant pour Antoine, qui vient de terminer le tournage de la troisième saison de Boomerang (diffusion prévue pour septembre 2017), ce sont quatre mois de repos et de voyage, avant de reprendre la soutane du curé Labelle dans Les pays d'en haut en mai. « Ma blonde [Catherine-Anne Toupin] va justement partir pour deux mois d'écriture à Londres. Moi, dans ce temps-là, je la laisse tranquille et je pars en voyage de mon bord, sans destination fixe, comme un petit gars de 16 ans. »