Anh Minh Truong, réalisateur de <em>Des hommes, la nuit</em>, Véronique Vigneault, productrice chez Chasseurs Films, et Laurent Allaire, producteur chez Chasseurs Films.
Anh Minh Truong, réalisateur de <em>Des hommes, la nuit</em>, Véronique Vigneault, productrice chez Chasseurs Films, et Laurent Allaire, producteur chez Chasseurs Films.

Anh Minh Truong atteint son objectif de sociofinancement! 

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Grâce au support de la population, le réalisateur Anh Minh Truong a atteint l’objectif de sa campagne de financement participatif vendredi après-midi, plus de vingt jours avant la fin de celle-ci. Plus de 75 000 $ ont été récoltés en seulement trois semaines, ce qui permettra au réalisateur de donner vie à son film Des hommes, la nuit.

« On est très heureux, et on peut se dire “ça y est, c’est parti!” », exprime le Sherbrookois Anh Minh Truong avec fierté, dont le travail « de tous les jours dans les dernières semaines » a été consacré au succès de la campagne intitulée L'Estrie se fait son cinéma. 

« Mais il faut comprendre que la campagne n’est vraiment pas finie. L’objectif numéro un de 75 000 $ est atteint, mais maintenant, l’objectif numéro deux est d’aller le plus loin possible », ajoute-t-il. 

Il explique que tout l’argent amassé en plus permettra de faire un meilleur film, de plus grande envergure, en ajoutant plus de journées de tournage et plus de ressources par exemple. 

À LIRE AUSSI : L'Estrie, nouveau pilier du cinema

Anh Minh Truong réalisera un premier long metrage 100 % estrien

Entre vendredi soir et dimanche matin, ce sont 14 % de plus qui ont été amassés sur la plateforme La Ruche Estrie. « Le 100 %, je pense que ç’a réveillé certaines personnes, qui s’étaient dit qu’elles supporteraient le projet plus tard et qui ont oublié, ou encore qui craignaient que le projet ne se concrétise pas », note M. Truong. 

L’appui financier de plusieurs généreux partenaires a contribué à la réussite de la campagne, indique le réalisateur, notamment l’entreprise SherWeb, le promoteur immobilier Services Immobiliers First, l’agence de communication créative Beauvoir, Sherbrooke Toyota, la MRC des Sources, le cabinet d’avocats Dunton Rainville et, bien sûr, la Maison du Cinéma. 

D’autres contributeurs seront annoncés dans les prochaines semaines, et jusqu'à maintenant, plus de 250 donateurs de différents milieux ont acheté des contreparties sur la plateforme de sociofinancement. 

Rappelons que conditionnellement à la réussite de la campagne, le Fonds Mille et UN pour la jeunesse du Secrétariat à la jeunesse du Québec s’était engagé à doubler les 75 000 $ amassés, pour totaliser un montant de 150 000 $, et que Commerce Sherbrooke offrira une bourse de 3250 $. 

À l'écriture de ces lignes, 86 460 $ avaient été amassés, portant le total à 164 710 $.

Les prochaines étapes? 

Premièrement, l’équipe travaillera assidûment sur les 21 derniers jours de la campagne, qui se termine le 4 octobre et qui est disponible au laruchequebec.com/estrie-cinema.

 « Je pense que les premières étapes à la fin de la campagne seront d’organiser tout ce qui touche à l’aspect jeunesse », mentionne Anh Minh Truong, car le but, avec Des hommes, la nuit, est notamment de « servir d’incubateur pour mentorer et professionnaliser les jeunes artistes et techniciens de la région », comme avait expliqué Laurent Allaire, producteur chez Chasseurs Films, en entrevue avec La Tribune.

Notons que l’équipe avait annoncé que trois rôles principaux de jeunes entre 17 et 20 ans approximativement restaient à combler, et qu’elle voulait les trouver en Estrie par l’entremise d’auditions. La date n’est pas encore connue, mais M. Truong indique que « ça va se faire très bientôt, dans les prochains mois ». 

Les détails concernant les auditions seront annoncés sur la page Facebook de Chasseurs Films, la société de production du long-métrage, dont le tournage doit avoir lieu à l’été 2021. 

Jusqu’à maintenant, outre Luc Guérin et Édith Cochrane, toute la distribution est native de la région, notamment Pierre Hébert, Jean-Moïse Martin, Sonia Vachon, Marie-Évelyne Lessard et Jérémie L’Espérance.