La chanteuse Angel Forrest vend tout pour partir vivre la bohème avec son chum musicien Denis Coulombe et leur chien Freida Love.

Angel Forrest prête pour la vie de nomade

Le concept métro-boulot-dodo n’a jamais fait partie de la vie d’Angel Forrest. Et ce n’est certainement pas à 52 ans que les choses vont changer. La chanteuse multiplie les projets musicaux et s’apprête même à devenir une « sans domicile fixe » !

« On vend tout et on déménage dans notre autobus, probablement d’ici le 1er octobre. On a complètement vidé le bus qui nous servait de loge, et on commence à l’aménager comme une maison. On va être ‘‘off the grid’’ avec la toilette compostable, les panneaux solaires et tout ! On essaie d’être le plus écologique possible », lance la blueswoman. 

Nomade dans le sang, Angel Forrest a toujours eu la bougeotte. Ces dernières années, elle a notamment vécu à Lac-Brome et Cowansville, avant de s’établir à Granby. Mais voilà, la vie d’artiste et la stabilité font rarement bon ménage. Entre deux spectacles, un voyage à l’étranger et un séjour en studio, Angel et son chum musicien Denis Coulombe avaient de moins en moins envie de gérer les obligations ménagères d’un pied-à-terre. 

« On est un peu tannés d’être toujours sur la route et de ne pas pouvoir passer de temps chez nous. Les enfants sont grands, le chat est mort... on n’a aucune raison de revenir à la maison pour arroser les plantes quand on est au bout du monde », fait-elle remarquer.

Leur chez-soi pour les prochaines années, ce sera donc « Maggie », un gros autocar Prévost de 40 pieds ayant déjà servi de bus de tournée au musicien Michel Lamothe. Une façon pratique pour eux de parcourir l’Amérique en toute liberté. Et aussi un pied de nez aux pressions quotidiennes et sociales. « On se fout de tout ça et on se contente d’être heureux dans la vie. Et puis, on va voir nos amis plus souvent, en s’installant chez eux sans déranger ! »

L’inséparable couple — et son chien Freida Love ! — a d’ailleurs l’intention de documenter ses péripéties sur YouTube. 

Dans cette quête d’une vie simple et matériellement plus légère, Angel a dû mettre un peu de côté sa nature sentimentale. « J’ai des affaires qui datent de l’époque de mon premier appartement... J’aime les objets anciens qui ont une vie. Mais depuis que je fais du yoga Kundalini, je me sens bien et je me détache des choses matérielles. So, I’m OK ! », confie celle qui conservera quand même quelques-unes de ses plus précieuses possessions.

C’est dans cet autocar de 40 pieds que le trio habitera à temps plein. Les travaux d’aménagement sont en cours!

Nouvel album et voyages

Ce nouveau chapitre dans la vie d’Angel Forrest coïncidera avec le lancement de son 11e album, Hell Bent With Grace, en novembre prochain. Enregistré à Montréal, celui-ci comprend 11 compositions originales aux sonorités blues rock, country et années 70. 

L’auteure-compositrice-interprète y aborde l’étape de la ménopause, des enfants qui grandissent et de sa mère décédée, notamment. « C’est un album très personnel, mais ce n’est pas un album triste ! Ça rocke, prend-elle soin de préciser. C’est mon meilleur à ce jour ! »

C’est d’ailleurs à bord de « Maggie » qu’elle ira le présenter à Nashville en février 2020. Durant trois mois, elle et son Denis s’y installeront pour se sauver de l’hiver, mais surtout pour tâter le marché librement et faire des rencontres intéressantes, sans devoir se presser.

Ce séjour sera suivi d’une tournée de spectacles dans l’Ouest canadien et sur la côte Ouest américaine. 

Mais avant la longue halte nashvilloise, elle s’envolera vers l’Inde pour présenter une série de prestations blues et en profiter pour faire du tourisme dans ce pays qu’elle a découvert avec bonheur l’an dernier.

Quand on vous disait que la dame avait la bougeotte... « J’ai aussi fait un duo avec Myles Goodwyn d’April Wine sur son album qui sort en septembre », ajoute-t-elle.

Sur scène dans le coin

Malgré toutes ces aventures, Angel Forrest demeure fidèle à sa région d’adoption. On pourra la voir sur scène au cours des prochaines semaines, d’abord à Lac-Brome ce vendredi, puis à Bromont le 1er août. 

Présenté en formule trio, le spectacle sera un mélange des grands succès de la chanteuse et de quelques nouveautés de Hell Bent With Grace. Livrés avec l’intensité qu’on lui connaît.