La série Ces gars-là, écrite par Sugar Sammy et Simon-Olivier Fecteau, qui y tiennent également les rôles principaux, s'amorce lundi soir à V. Au menu : amitié, amours et... malaises!

Amitié, amours et... malaises

Ces gars-là, c'est une percée dans l'univers de deux amis. Beaucoup de conquêtes amoureuses, plusieurs moments en apparence anodins, mais surtout, beaucoup de malaises. C'est que Sugar Sammy et Simon-Olivier Fecteau, qui ont concocté cette série de toutes pièces, ont mis la table dès le départ pour un festival de moments cocasses, avec leurs deux personnages principaux aux antipodes l'un de l'autre.
D'un côté on retrouve Sam (Sugar Sammy), un charmeur né de parents indiens - chez qui il vit d'ailleurs toujours et avec lesquels il parle anglais. Il est fédéraliste, de centre-droit. De l'autre, Simon (Simon-Olivier Fecteau), un Québécois pure laine élevé près de Victoriaville, qui habite maintenant sur le Plateau Mont-Royal, baigné dans la culture centre-gauche et d'un tempérament plutôt sensible.
« Ils sont tellement différents qu'à eux deux, ils font un humain normal! », lance d'emblée Simon-Olivier.
« C'est cette différence qui ajoute de la couleur et de la dimension à leur amitié. S'ils étaient trop pareils, ce serait ennuyeux pour leur amitié, mais surtout pour le téléspectateur », renchérit Sammy. « Culturellement, ça représente un Québec plus moderne. Même si le show n'est pas basé là-dessus, on aborde des sous-thèmes de société. »
Pas difficile de constater d'emblée que la fiction se retrouve plutôt collée à la réalité dans cette télésérie. L'idée originale revient à Sammy, qui l'a proposée à Simon-Olivier alors qu'ils se retrouvaient au même moment entre deux projets. Leur principale source d'inspiration pour les aventures qu'ils font vivre à leurs protagonistes? Leur propre vie. « Tout ce qui est bon à l'écran, on s'en sert. Rien de ce qu'il y a dans l'émission est arrivé vraiment comme ça, mais tout part d'une base de réel », affirme Simon-Olivier.
Les deux auteurs ont écrit les dialogues ensemble. « C'est rare qu'on a une chimie créative avec quelqu'un, surtout qu'on a un style d'écriture et un processus d'écriture qui sont différents », remarque Sammy. Tous deux étaient présents lors des auditions, et Simon-Olivier a réalisé les dix épisodes de 30 minutes chacun.
De petits rôles punchés
Le duo a collaboré pour les textes avec l'auteure India Desjardins - qui est aussi l'ex de Simon-Olivier. Dans une série qui comprend une panoplie de rôles interprétés par des filles, les auteurs ont beaucoup apprécié avoir un point de vue féminin sur les textes. « On est deux gars, on a tendance à écrire comme des gars, même si on essaie de s'adapter. India a donné de l'ampleur aux personnages de filles, elle les a rendus intéressants et complexes », affirme Simon-Olivier.
Même si plusieurs des rôles féminins sont plutôt brefs, se résumant au temps d'une soirée, les deux complices tenaient à ce que la série ne comprenne pas de « rôle-accessoire ». « C'était important pour nous que mêmes les petits rôles aient de la profondeur. On passait toujours des gens en audition, il fallait que chaque petit rôle punche. On voulait être patients, être sûrs de trouver la bonne personne », affirme Simon-Olivier.
La série aborde avec humour des thèmes comme les relations amoureuses, la politique, la langue, ou encore l'immigration. Sujets au potentiel comique indéniable, mais qui risquent également de chatouiller la sensibilité de certains.
Déjà, après le passage du duo à Tout le monde en parle, quelques critiques ont fusé sur Twitter, notamment parce que Simon-Olivier avait lancé deux ou trois man à Sammy sur le plateau. « Certaines affaires vont probablement brasser, mais ce n'est pas le cas pour 80% du contenu de la saison. On ne se faisait pas un mandat de parler d'enjeux de société», relativise Simon-Olivier.
« Ça fait des années que je cherche le trouble, enfin ça commence à arriver », renchérit Sammy en souriant. « On parle de thèmes qui sont dans l'air, même si les gens parfois aimeraient qu'on n'en parle pas », reprend-il.
La série s'amorcera lundi à 20 h. Si l'accueil du public est favorable - les premières critiques s'avèrent très positives -, Sammy et Simon-Olivier se lanceraient avec joie dans une deuxième saison.