Pourquoi pars-tu, Alice?, le roman de Nathalie Roy.

Alice de l'autre côté de la 132

Après avoir exploré la psyché de personnages féminins dans la vingtaine et la trentaine avec ses séries Charlotte Lavigne et Juliette Gagnon, Nathalie Roy change un brin d'univers. Pour tisser les pages de son nouveau roman, Pourquoi pars-tu, Alice?, l'auteure native de Sherbrooke a encré sa plume dans le quotidien mouvementé d'une quadragénaire (un petit peu) en crise existentielle. L'Alice Dansereau qu'elle a imaginée a 43 ans, deux grands enfants, un métier d'enseignante qui l'accapare et un mariage qui bat de l'aile.
L'auteure native de Sherbrooke Nathalie Roy.
Elle donne beaucoup, elle pense à tout. Sauf à elle-même. Au hasard d'une mauvaise journée ternie par des déceptions plurielles, elle prend la poudre d'escampette. Sur le scooter de sa fille, elle file, sans rien dire à personne. En se disant que loin de son train-train quoditien, elle arrivera peut-être à remettre sa vie sur les rails.
« C'est encore un roman qui baigne dans la légèreté, mais je viens d'avoir 50 ans, j'avais envie d'un peu plus de profondeur. J'ai intégré cette idée d'une quête personnelle à mon intrigue », explique la romancière.
Celle-ci le dit d'emblée : elle a couru un risque, avec ce nouvel écrit. Volontairement, elle a choisi de mettre de côté ce qui faisait sa couleur et sa signature. En délaissant le vocabulaire sucré et les chapitres plus fifilles, elle craignait de perdre un peu son public de lectrices fidèles à son univers girly.
« Certaines m'ont écrit pour me dire qu'elles avaient moins aimé, mais d'autres se sont beaucoup retrouvées dans mon histoire. Moi, j'avais besoin d'aller vers ça, de sortir un peu de mes pantoufles pour embrasser un autre défi. Cette réalité-là, je ne l'ai pas personnellement connue, étant donné que je n'ai pas d'enfants, mais je l'ai beaucoup observée autour de moi. J'ai vu des amies et des collègues qui sont mères être extrêmement sollicitées par leurs obligations familiales. Souvent à un point tel qu'elles n'avaient plus de temps pour elles-mêmes. »
Son Alice finit par mettre le cap sur la Gaspésie. En chemin, elle devient copine avec une poignée de jeunes musiciens qui ont la moitié de son âge, elle se découvre un talent pour le chant, elle rencontre un séduisant technicien de son, elle ose le plongeon en parapente. De pépin en aventure, elle remonte le fleuve, elle renoue avec celle qu'elle a déjà été.
Test de parapente
Pour décrire l'itinéraire de son héroïne et documenter son récit, Nathalie Roy a elle-même sillonné la 132. Au mont Saint-Pierre, elle a maté ses peurs et testé le parapente. « L'expérience d'une vie », résume-t-elle.
« C'est très stressant. Tu cours, tu cours, et, à un moment donné, tu cours dans le vide! Mais lorsque tu t'assois et que tu regardes autour : wow! C'est magnifique. Et c'est partout le silence, exception faite du bruit de la voile qui prend dans le vent », dit celle qui a fait ses débuts comme journaliste à La Tribune en 1987. Elle a par la suite travaillé à TVA, au Journal de Québec et au Journal de Montréal, entre autres. « Le métier de journaliste nourrit beaucoup la romancière que je suis parce que c'est un travail où on rencontre toujours du monde. On apprend énormément, à toujours écouter les autres », assure celle dont la prochaine année sera davantage consacrée à un projet de série documentaire qu'à l'écriture romanesque.
C'est que, après avoir publié neuf bouquins de fiction en six ans, Nathalie Roy ressent le besoin de prendre une pause du clavier.
« J'ai envie de me laisser un peu de temps, de refaire le plein de sources d'inspiration. »
Dans tous les cas, l'épopée d'Alice clôt peut-être un chapitre. Ou marque une lancée vers un genre littéraire autre.
« Je ne retournerai pas à la chick-lit pure. Enfin, je ne pense pas. Je suis une grande lectrice de polars. Peut-être vais-je intégrer un peu d'intrigue policière à mes romans féminins. On verra. »
En d'autres mots, son horizon littéraire est joliment ouvert. Autant que l'embouchure du fleuve, quelque part au bout de la 132.
Charlotte Lavigne à la télé... en France!
Le projet d'une série télé mettant en vedette le personnage de Charlotte Lavigne est en développement, en France. « Je travaille avec une scénariste française, on arrive à la fin de la rédaction des épisodes », indique Nathalie Roy, qui ne sait pas encore à quel moment l'émission sera diffusée.
La Charlotte qui sera en vedette au petit écran diffèrera de celle qui habite les pages de sa série romanesque. Passage à la télé oblige.
« Écrire en format télévision, c'est un exercice complètement autre. »
C'est une productrice française qui a contacté l'auteure québécoise après avoir lu les quatre tomes des Aventures épicées de Charlotte Lavigne. Les livres, on s'en souvient, ont été publiés en France, en Pologne et en République tchèque. On se souvient aussi qu'au Québec, la productrice Fabienne Larouche avait acquis les droits pour une éventuelle série télévisée. « Le projet est tombé, depuis. Elle a essayé de le mener à bien, mais ça ressemblait trop à l'univers des Hauts et des bas de Sophie Paquin. »
Bibliographie
2011 La vie épicée de Charlotte Lavigne t. 1
2012 La vie épicée de Charlotte Lavigne t. 2 et 3
2013 La vie épicée de Charlotte Lavigne t. 4
2014 La vie sucrée de Juliette Gagnon t. 1 et 2
2015 La vie sucrée de Juliette Gagnon t. 3
2016 Ça peut pas être pire...
2017 Pourquoi pars-tu, Alice?