Contenu commandité
<em>À l’eau</em> à quatre mains
<em>À l’eau</em> à quatre mains
Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michèle Plomer et Anne Brigitte Renaud pilotent les Éditions Chauve-souris depuis maintenant cinq ans.
Michèle Plomer et Anne Brigitte Renaud pilotent les Éditions Chauve-souris depuis maintenant cinq ans.

Noces de papier... fois cinq!

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Article réservé aux abonnés
À l’eau est sorti des rotatives juste à temps pour célébrer les cinq ans des éditions Chauve-souris. Lorsque les deux écrivaines-éditrices jettent un regard sur la dernière demi-décennie, elles dressent un bilan vraiment positif de leur aventure.

« Au départ, nous nous étions donné cinq ans avant de réévaluer le projet, sans trop nous fixer d’objectifs concrets autres que de publier des ouvrages qui nous plaisaient, de grande qualité littéraire, et qui seraient imprimés au Québec. Nous savions aussi que nous ne lésinerions pas sur la qualité et la beauté des couvertures (la magnifique couverture d’À l’eau a été réalisée par l’illustratrice sherbrookoise Valérie Desrochers). Nous sommes fières d’avoir adhéré à nos principes dans un monde très compétitif et sans avoir recours à des subventions, ce qui nous donne une liberté artistique et éditoriale entière. »

« Ces cinq années ont passé si vite et avec tant de bonheurs, petits et grands, que nous n’hésitons pas à renouveler notre engagement comme éditrices de romans jeunesse pour les cinq prochaines années! poursuivent-elles. Ce succès, nous l’attribuons à nos lecteurs et lectrices, aux adultes qui leur offrent des livres et des sorties en bibliothèque, et aussi aux libraires qui font un travail réellement héroïque pour proposer des ouvrages bien choisis au personnel enseignant. Tous nos titres ont été, à un moment ou un autre, au programme dans de nombreuses écoles au Québec, et À l’eau sera à l’étude du bac en enseignement de l’UdeS au trimestre d’hiver 2021. Nous sommes tellement reconnaissantes et folles de joie! »

Les Éditions Chauve-souris ont aussi fait le choix de suivre ce que plusieurs appellent la « nouvelle orthographe », ce qui s’est avéré beaucoup moins complexe qu’on pourrait le penser.

« On a tendance à croire que la nouvelle orthographe est venue tout changer. En fait, on doit plutôt parler de rectifications orthographiques qui suppriment certaines anomalies et dont plusieurs sont si évidentes qu’elles sont faciles à apprendre. Ces rectifications sont officielles dans toute la francophonie, recommandées par le Conseil supérieur de la langue française et approuvées par l’Académie française. En ce qui concerne les Éditions Chauve-souris, il nous semblait simplement logique de publier des romans pour les jeunes qui soient dans la même orthographe que celles qu’ils et elles apprennent à l’école. » 

MICHÈLE PLOMER ET ANNE BRIGITTE RENAUD,<em> À L’EAU</em>, ROMAN JEUNESSE, Éditions Chauve-souris, 208 pages