C’était l’effervescence au Vieux Clocher de Magog dimanche alors que la salle était en préparation pour recevoir les deux premières représentations du nouveau spectacle des 2Frères, Erik et Sonny Caouette.

2Frères, déjà de retour sur scène

En trois ans, le groupe 2Frères a sorti son premier album Nous Autres, il a reçu les prix du Groupe de l’année et de l’Album de l’année au Gala de l’ADISQ et a sorti son deuxième album La Route en novembre dernier. Dès mercredi, les frères Caouette amorcent leur prochaine tournée au Vieux Clocher de Magog. Ont-ils trouvé un peu le temps de souffler parmi tout ça?

« On a passé le temps des Fêtes en famille, c’est ce qui était important. En 2018, on connaît l’importance de rester là, de ne pas s’effacer trop longtemps », souligne Sonny.

Ce rythme de vie ne déplaît pas au duo, loin de là. Parfois, les frères ont une ou deux semaines de vacances, mais dès que ça fait quatre jours qu’ils sont en arrêt, ils ont déjà hâte de repartir. « Dans les derniers mois, on a eu une pause de spectacles, mais on a été occupés par la promotion du nouvel album. Le congé a fait du bien, mais on est contents d’être de retour », ajoute Erik.

D’ailleurs, les techniciens travaillaient fort au Vieux Clocher de Magog dimanche afin que la salle soit prête pour les deux premières du spectacle La Route, qui s’y tiendront mercredi et jeudi. Pourquoi avoir choisi ce lieu pour amorcer la tournée?

En bonne partie parce qu’ils s’y sentent comme chez eux : le prochain spectacle sera quelque chose comme leur 16e prestation à cet endroit, estiment-ils. « C’est une salle qui sonne bien, et le staff est cool », s’entendent-ils pour dire.
Après Magog et avant d’aller poursuivre leur tournée à Brossard, les 2Frères auront un genre de pause supplémentaire : ils s’envoleront vendredi pour Cozumel, au Mexique, où ils participeront à un événement voyage-spectacles lors duquel se produiront aussi David Jalbert, Rémi Chassé, Hugo Lapointe et Mathieu Langevin.

Drôle de mise en scène

Les frères Caouette l’ont répété plusieurs fois : l’album La Route est dans la continuité de leur premier opus, bien que des thèmes plus délicats (comme l’intimidation et la maladie) y soient abordés. De la même façon, les gens qui les ont déjà vus en spectacle retrouveront la même ambiance sympathique qu’auparavant, avec des blagues qui parsèment le spectacle; mais une coche au-dessus.

« La mise en scène de notre premier spectacle était faite un peu sur le tas. On improvisait chaque soir, et on gardait les gags qui marchaient bien... Là, on travaille plus avec notre metteur en scène, et c’est plus structuré », explique Sonny.
Ils ont d’ailleurs choisi l’humoriste Jérémy Demay comme metteur en scène.

« Le côté humoristique est bien important pour nous. On a de la présence d’esprit et on est capable de faire des gags naturellement, mais on voulait faire ça de façon plus efficace », confirme Erik.

« On est des gars funny dans la vie, on aime profondément les gens. L’humour, ç’a toujours marché et ça va toujours marcher. On veut faire passer une soirée aux gens, qui va au-delà de juste écouter de la musique, puisque s’ils sont dans la salle, probablement qu’ils nous écoutent déjà », résume Sonny.

Les gars ont aussi bien hâte d’essayer leurs nouvelles chansons devant public, et se réjouissent de pouvoir faire un spectacle qui comprend moins de reprises qu’auparavant puisque leur corpus s’est élargi.

Une route, deux pochettes

L’album La Route a été produit avec deux pochettes différentes, puisque les deux musiciens n’arrivaient pas à s’entendre sur la photo à choisir pour mettre sur le dessus. L’idée était de soumettre les albums au vote du public, et d’utiliser exclusivement la pochette qui récolterait le plus de votes lors des prochaines productions de l’album.

Le vote n’a pas encore été fait, mais au pif, les deux frères semblent détecter une pochette gagnante...

« On a fait des signatures d’autographes en magasin, et les albums étaient disposés devant nous en deux piles. Les gens pouvaient choisir celle qu’ils aimaient le plus. Ça semblait être celle où on est plus près de l’objectif du photographe, mais on ne le sait pas encore officiellement... » avançait Erik.

C’est devant public que l’appréciation du deuxième album sera claire, estiment Erik et Sonny, mais si on se fie aux messages Facebook reçus par le groupe récemment, ça devrait bien aller. « Les gens nous disent que l’album nous ressemble beaucoup et leur ressemble beaucoup », rapporte Sonny.