Il aura fallu 77 ans, mais c’est maintenant chose faite : l’Orchestre symphonique de Sherbrooke a son tout premier album, soit le concert Plaisirs coupables II présenté en février de la même année à la salle Maurice-O’Bready.

2017 en douze temps... culturels

25 janvier
2 millions $ pour la Société d’histoire

L’édifice de la rue Dufferin où loge la Société d’histoire de Sherbrooke depuis 1992 subira des travaux de restauration au cours de 2017, apprend-on en début d’année, alors que le gouvernement fédéral et la Ville de Sherbrooke octroient chacun la somme d’un million $. Ce projet visant la préservation d’un joyau architectural comprend la réfection et l’imperméabilisation de certaines parties de la fondation, de la toiture et de l’enveloppe extérieure du bâtiment érigé en 1885. Il prévoit également l’amélioration des conditions ambiantes des salles de consultation, d’exposition et de travail, ce qui facilitera notamment la préservation des archives.

8 avril
La der des ders de Clémence

Il semble que c’était la vraie cette fois-ci. Clémence DesRochers a tiré sa véritable révérence par une tournée de cinq spectacles dont le premier a eu lieu au Théâtre Granada de Sherbrooke, sa ville natale. Et ses amateurs l’ont crue, car ils se sont pointés nombreux (750 spectateurs, dont plusieurs venus de Montréal) pour ce dernier rendez-vous de l’artiste de 84 ans. Accompagnée de son amie Marie-Michèle Desrosiers, Clémence a laissé son public sur une note arc-en-ciel, faite de moments émouvants et de rires francs.

22 avril
Dernière de Broue

Le hasard a voulu que ce soit Sherbrooke et la salle Maurice-O’Bready qui accueillent la 3322e et toute dernière représentation de Broue, après 38 ans de tournée. Marc Messier, Michel Côté et Marcel Gauthier ont pris cette décision alors que la date du 22 avril était déjà fixée... et à guichets fermés lorsqu’ils en ont fait l’annonce. Une panoplie d’artistes (Claude Meunier, coauteur de la pièce, Denis Bouchard, Garou, Véronique Le Flaguais, Jean-Pierre Chartrand...) s’étaient déplacés à Sherbrooke pour ce moment unique, également un cadeau pour l’équipe du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, qui ne l’avait pas vu venir du tout.

26 avril
L’OSS lance son premier album

Il aura fallu 77 ans, mais c’est maintenant chose faite : l’Orchestre symphonique de Sherbrooke a son tout premier album, soit le concert Plaisirs coupables II présenté en février de la même année à la salle Maurice-O’Bready. L’enregistrement est une réalisation de Larry O’Malley du studio AudioBec du Canton de Hatley. L’événement est accueilli comme une grande fierté, non seulement par le chef Stéphane Laforest, qui dirige l’OSS depuis 1998, mais aussi par le maire, qui y voit une excellente carte de visite de Sherbrooke pour les invités de marque.

8 juin
Retraite de Marcel Gagnon

Le départ d’une figure aussi incontournable que le journaliste Marcel Gagnon, qui a débusqué la nouvelle pendant 50 ans à TVA-Sherbrooke (toujours Télé-7 dans le cœur de plusieurs), c’est évidemment un événement en soi. À l’aube de ses 70 ans, l’illustre reporter a décidé de fermer son micro. Celui qui a vu le passage du noir et blanc à la couleur, qui a couvert l’affaire Charles Marion et a même fait une série de reportages à Haïti a laissé une trace indélébile dans le paysage médiatique régional.

10 juin
Tournage de Junior majeur

Quelques centaines de figurants se rendent au Palais des sports pour participer au tournage de quelques scènes du film Junior majeur. L’œuvre d’Éric Tessier, suite de Pee-Wee 3D et mettant en vedette Antoine-Olivier Pilon, a été majoritairement tournée au Saguenay et en Abitibi, avec une finale à Sherbrooke, où était croquée la scène du repêchage. Le Palais des sports a été choisi parce qu’il permettait de recréer plus facilement l’aréna de Vancouver à l’aide d’effets spéciaux. Le film est arrivé sur les écrans le 17 novembre.

28 juin
En route pour la salle intermédiaire

Après des années et des années d’attente, le projet de construction de salle de spectacles intermédiaire à Sherbrooke, destinée particulièrement au public jeunesse, est officiellement lancé, le gouvernement fédéral confirmant son apport de 2,7 millions $. Celui-ci s’ajoute aux 4 millions $ déjà annoncés en mai par le ministère de la Culture et des Communications. Avec la participation de la Ville et du diffuseur Côté Scène, le budget du projet s’élève à 8,3 millions $. Les travaux doivent débuter en été 2018 pour une ouverture espérée en novembre 2019.

14 juillet
Ouverture de la Chapelle du rang 1

C’est l’artiste La Bronze qui aura eu le privilège d’inaugurer la Chapelle du rang 1, nouveau diffuseur de Lac-Mégantic fondé par Stéphane Lavallée et ses trois fils. L’ancienne petite église ne compte que 60 places, mais, en revanche, sa première saison fut présentée à guichets quasi fermés. La salle a réussi à attirer, dès son premier été, des artistes du calibre de Pierre Flynn, Karim Ouellet, Maxime Landry et Safia Nolin.

5 août
Œuvre vandalisée au Musée des beaux-arts (2)

Installée pour l’été devant le Musée des beaux-arts de Sherbrooke, l’œuvre Ciel et Terre de David James est vandalisée dans la nuit du 4 au 5 août, alors que la sphère qui en fait partie est retrouvée dans la rivière Magog et que son socle est renversé. Les malfaiteurs n’ont jamais été arrêtés, mais l’œuvre sera réinstallée trois semaines plus tard, malgré la bosse désormais apparente.

19 août
Le rideau tombe sur Cow-boys

Après quatre ans, 102 représentations et plus de 45 000 spectateurs joints, Cow-boys, de Willie à Dolly de Québec Issime tire sa révérence, devant environ 600 personnes pour cette toute dernière représentation. On apprend du même coup que ce seront les plus grands succès de Starmania qui prendront le relais en été 2018. La compagnie Québec Issime a signé un contrat de dix ans avec la Ville de Sherbrooke, dont trois années sont maintenant écoulées. Le nouveau maire Steve Lussier a toutefois exprimé son désir de vendre la place Nikitotek.

14 septembre
Une murale du parc Victoria fait scandale

Sexiste pour les femmes? Simple expression artistique? Le débat fait rage lorsqu’on apprend que les personnages féminins dénudés d’une murale réalisée durant l’été au parc Victoria ont été vêtus par le peintre Olivier Bonnard devant le malaise que l’œuvre suscitait auprès de certains fonctionnaires de la Ville. La création risquait d’être purement et simplement effacée. Plusieurs élus, artistes et citoyens se sont prononcés contre cette décision, prise avant même d’être débattue par le conseil de ville.

27 septembre
Annulation du Back to School Party

Nouvelle controverse lorsqu’on apprend que la Ville a forcé l’annulation du spectacle Back to School Party, qui devait avoir lieu à l’école Montcalm le 23 septembre. C’est un avis, émis par le Service de police de Sherbrooke qui a mené au bris du contrat liant la municipalité au promoteur de l’événement mettant en vedette les rappeurs Mike Shabb et Rymz. Le SPS craignait de possibles débordements. En novembre, le promoteur Steve Black annonce qu’il poursuivra la Ville.