Les quatre candidats du Renouveau sherbrookois dans Fleurimont accompagnaient le chef du parti, Bernard Sévigny, pour prendre l’engagement d’aménager une bibliothèque dans l’arrondissement.

2 M$ pour une bibliothèque dans Fleurimont

Le Renouveau sherbrookois compte ajouter dans Fleurimont un point de service au réseau de bibliothèques sherbrookois. Le chef Bernard Sévigny en a pris l’engagement lundi après-midi en promettant des investissements de 2 M$, conditionnels à la participation du gouvernement provincial, pour la réalisation de ce projet.

« Il faut un lieu physique où les citoyens pourront venir emprunter et consulter des livres, mais pas seulement les livres du point de service, mais ceux de l’ensemble des bibliothèques. Nous parlons de 2 M$, avec une participation à 50 % du gouvernement du Québec. On est persuadés que s’il y a un point de service efficace, le nombre de livres qui seront empruntés sera en augmentation parce qu’il y a une masse de plus de 40 000 citoyens dans Fleurimont », résume M. Sévigny.

La moitié de la somme servirait à l’achat, la construction ou la rénovation d’un bâtiment, alors que le second million serait consacré à l’acquisition d’une collection.

« Nous avons discuté d’une grande bibliothèque, d’une bibliothèque entière dans Fleurimont, mais on peut atteindre les mêmes résultats en ayant un point de service et en rendant plus efficace la façon dont le réseau des bibliothèques va fonctionner. »

« Quelques sites analysés »

Si aucun site en particulier n’a été ciblé, le point de presse du Renouveau sherbrookois se tenait devant le Centre culturel Coeur-Immaculé... « Quelques sites sont analysés et celui-ci en fait partie. Il y aura une analyse financière plus pointue. Ici, le site est extrêmement central dans l’arrondissement », convient Bernard Sévigny.

Et si le gouvernement du Québec refusait d’investir? « À partir du moment où on dépose une demande, on sait que les programmes permettent de financer 50 % du projet. Il s’agit de déposer ces demandes au gouvernement du Québec et nous avons bon espoir que le projet est de nature à répondre aux critères d’admissibilité. »

Dans le même processus, le Renouveau sherbrookois voudrait s’assurer de la mise en réseau de tous les points de service pour permettre l’emprunt et le retour des livres de toute la ville à n’importe quelle bibliothèque du territoire. « De cette façon, c’est comme si nous avions une seule grande bibliothèque », fait valoir le candidat du district des Quatre-Saisons, Vincent Boutin. « Nous pourrons avoir l’inventaire de tous les livres et nous pourrons les faire venir autant à Fleurimont, Brompton, Lennoxville, Saint-Élie que Rock Forest. Cette nouvelle façon de faire ajoutera de la flexibilité pour les citoyens. »

Il est déjà possible d’effectuer des prêts entre la bibliothèque Éva-Senécal et celle de Rock Forest, mais pas avec les autres points de service.

Le parti Sherbrooke Citoyen avait déjà soulevé le déficit culturel dans l’arrondissement de Fleurimont en suggérant l’ajout d’une bibliothèque, plus tôt dans la campagne électorale. Vincent Boutin rapporte que l’engagement du Renouveau sherbrookois n’est pas une réaction à celui de ses adversaires. « Danielle Berthold avait amené l’idée en février lors d’une séance du conseil d’arrondissement et nous en avions déjà discuté. »

« Il fallait documenter la situation pour savoir si c’était faisable et arriver avec une formule financière acceptable », ajoute Bernard Sévigny.

<Outre Bernard Sévigny et Vincent Boutin, les candidates Danielle Berthold, Mariette Fugère et Geneviève Hébert étaient présentes au moment de l’annonce.