La chanteuse Dominique Quesnel n’a pas déçu les amateurs de Leonard Cohen.

« Monsieur Cohen » à Lac-Mégantic

CRITIQUE / Leonard Cohen était à l’honneur à Lac-Mégantic dimanche soir, avec la présentation de l’Hallelujah Leonard de Dominique Quesnel et de ses deux musiciens chevronnés, Claude Fradette et Simon Dolan. Un spectacle plutôt intimiste auquel 200 irréductibles du grand poète québécois Leonard Cohen ont assisté.

Quelle matière première le trio avait à sa disposition et sur laquelle il a pu compter, soit les chansons immortelles et universelles de « monsieur Cohen », comme Dominique Quesnel l’a appelé durant toute la soirée! Le choix des chansons de Cohen s’est d’ailleurs avéré stratégique, couvrant les cinq décennies de sa carrière, tout en touchant à son large éventail de genres musicaux, du plus rock aux ballades les plus romantiques.

On a ainsi eu droit à I’m Your Man, Dance Me to the End of Love, Bird on a Wire, The Future, Show Me the Place, The Partisan, Chelsea Hotel et plusieurs autres.

Sans oublier Hallelujah, la plus universelle d’entre toutes, qu’une centaine de chanteurs interprètes auraient reprise, semble-t-il. Dominique Quesnel s’en est bien tirée dans ce morceau de bravoure. Sa version livrée avec ferveur et passion, et pendant laquelle elle a fait chanter le refrain au public, a fait en sorte que plusieurs sont repartis en fredonnant la mélodie.

Dominique Quesnel n’a pas déçu non plus lorsqu’elle a interprété les sublimes Suzanne, So Long, Marianne et Hey That’s No Way to Say Goodbye, entre autres. En fait, toutes les pièces du premier album de Cohen, Songs of Leonard Cohen (1967), auraient mérité leur place dans le spectacle, même si ce disque est peut-être moins fignolé parce que Cohen en était à ses débuts.

Ce fut tout de même un choc d’entendre la voix grave et feutrée de Dominique Quesnel, interpréter I’m Your Man. L’artiste a joué sur l’humour en lançant : « Je suis votre homme! Nous sommes venus célébrer la musique et la poésie de monsieur Cohen, un poète extraordinaire et une poésie merveilleuse, avec joie, excitation, humilité et admiration. » C’est d’ailleurs vraiment ce qui a été ressenti tout au long de la soirée.

La comédienne a ajouté des commentaires et anecdotes intéressants pour chacune des chansons. Sa diction excellente a également bien rendu chacune des chansons, dont on pouvait très bien suivre les textes. Et, alors que certains interprètes prennent un malin plaisir à complètement réinventer les arrangements, au point où la chanson n’est plus reconnaissable, Dominique Quesnel y met du sien dans un très bon dosage, très respectueux de Leonard Cohen, dans son essence et dans ses intonations.

Elle a d’ailleurs su surprendre son auditoire lorsqu’elle a confié : « Nous avons une chanson coup de cœur de monsieur Cohen, que nous ne connaissions pas, où il dit que le monde va mal, les rivières meurent, mais qu’il faut continuer d’avoir envie de chanter : You Got Me Singing. »

Après le spectacle, parmi les spectateurs qui retournaient chez eux, on a entendu l’affirmation spontanée suivante : « C’est le meilleur spectacle que j’ai vu ici au Comité culturel Mégantic! » C’est tout dire.

Vous voulez y aller?

Hallelujah Leonard
Dimanche 14 avril, 12 h
Pavillon des arts et de la culture de Coaticook
Entrée : 23 $