Quoi de mieux qu’un champ de Lac-Mégantic pour accueillir les spectateurs du tout premier concert post-COVID?
Quoi de mieux qu’un champ de Lac-Mégantic pour accueillir les spectateurs du tout premier concert post-COVID?

« Le début d’un nouveau truc », pense Pomme

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
La frénésie et la fébrilité se mélangeaient parfaitement avec la douce brise estivale méganticoise, samedi. Quoi de mieux qu’un champ de Lac-Mégantic pour accueillir les spectateurs du tout premier concert post-COVID? À constater la bonne humeur unanime, tout était parfait pour que les artistes puissent renouer avec quelques dizaines de spectateurs.

La COVID-19 a bousculé bien des gens. Parmi elles, les artistes qui ont vu l’agenda de leur été bien plus tranquille qu’à l’habitude. « C’est le fun d’avoir quelque chose qui nous rappelle qu’on a un métier, un but, pense Sofia Nolin qui tout comme Pomme, Charlotte Cardin, Clay and Friends et Quatuor Lunes, faisait partie de la programmation. Sinon, c’est juste de se pogner le beigne. »

Pomme, comme bien d’autres, effectuait son seul spectacle de l’été. Pour elle, ce spectacle est « le début d’un nouveau truc ».

« C’est un peu difficile à réaliser, car ça fait des mois qu’on n’a pas joué devant des gens, convient l’artiste. En même temps, on connait bien les organisateurs, on se sent bien accueillis. On est entre l’étrangeté et la joie d’être ici. »

Pomme et Safia Nolin ne se sentaient pas contrariées par les mesures sanitaires comme le port du masque. « C’est un peu bizarre, mais on commence à s’habituer. Si c’est ce qui faut pour faire des concerts, on le fera », assure la chanteuse française, qui avec sa comparse québécoise, a livré sa dernière performance sur le vieux continent il y a cinq mois.

« D’habitude, on n’a pas besoin de pratiquer tellement on joue, continue-t-elle. Je pense que ce qui sera beau, ce sera de jouer après des mois, c’est cette spontanéité. Ça va être beau, je pense. »

Tout comme Pomme, Charlotte Cardin ne sait pas quand elle aura l’occasion de pousser à nouveau des notes devant un public. Les deux jeunes femmes voulaient profiter de leur soirée à fond.

« Ça prendra peut-être des semaines ou des mois, mais je n’espère pas. Je pense que c’est vraiment parfait. C’est particulier de faire un concert isolé quand ça ne fait pas partie d’une tournée, mais dans ce contexte, c’est parfait, c’est spécial et unique », analysait Charlotte Cardin.

Pour cette dernière, ce spectacle avec son groupe était le premier depuis le mois de février dernier. « Ça me fait vraiment plaisir. J’ai tellement hâte d’être sur scène! » lance l’auteure-compositrice-interprète en remarquant que le fait de performer était tenu pour acquis. Et que celui d’aller voir des spectacles l’était tout autant.

« J’adorais aller voir des shows. Non seulement ça me manque de performer, mais aussi d’être de l’autre côté, dans la foule et de consommer de la musique live », résume-t-elle, tout sourire.