Wotton: une défectuosité d'un concentrateur d'oxygène en cause

C'est une défectuosité d'un concentrateur d'oxygène dans la chambre d'une pensionnaire qui pourrait être à l'origine de l'évacuation survenue dans la nuit de mardi à mercredi  à la Résidence Wotton.La résidence pour personnes âgées qui compte une trentaine de pensionnaires a été évacuée d'urgence vers 23 h 5.
<p>Marco Laprad</p>
« Il y avait une odeur suspecte qui piquait le nez et les poumons. Elle était concentrée principalement au deuxième étage de l'édifice », explique le directeur adjoint du service des incendies de Wotton, Alain Lessard.
Le directeur de la Résidence Wotton Marco Laprade s'est rapidement rendu sur les lieux.
« Nous avons déployé notre plan d'urgence. C'est ce qui fait la différence dans de telles situations. Étant pompier depuis 14 ans, je suis sensibilisé au fait d'être préparé à de telles situations. Il y a toujours un minimum de deux employés à la résidence. Ils ont rapidement demandé l'aide des autres employés pour procéder à l'évacuation », explique M. Laprade.
Les pompiers ont réagi rapidement en appelant en renfort leurs confrères d'Asbestos. Les résidants ont d'abord été regroupés dans la cafétéria de la résidence avant de prendre la direction de la salle paroissiale de Wotton.
« Nous avons dû utiliser les fauteuils roulants pour évacuer les pensionnaires. Une majorité avait besoin d'aide pour se déplacer », mentionne M. Lessard.
« Nos résidants sont semi-autonomes, alors il faut être prêts à réagir rapidement. Je savais en m'en venant sur les lieux qu'il n'y avait pas d'incendie. Même si l'édifice est entièrement muni de gicleurs, il faut toujours être prêts à réagir », ajoute Marco Laprade.
Selon lui, l'évacuation s'est très bien déroulée.
« C'est certain qu'en situation plus urgente, nous aurions transféré les pensionnaires directement à la salle paroissiale. L'évacuation s'est déroulée selon le plan d'urgence. Un exercice d'évacuation avait été réalisé à l'été 2013 et nous sommes rentrés dans les délais prescrits par l'Agence de la santé et des services sociaux », indique le directeur adjoint du service des incendies de Wotton.
Les résidants du centre d'accueil de Wotton ont pu réintégrer leur chambre vers 3 h dans la nuit.
L'employé qui a relevé l'odeur suspecte a été transporté à l'hôpital par mesure préventive de même que deux pensionnaires à la suite de l'évacuation.