Week-end mouillé

Les précipitations combinées au redoux amenant une fonte des neiges ont fait augmenter le niveau des cours d'eau de la région au courant de la fin de semaine. Si ceux-ci n'étaient pas remplis au maximum de leur capacité, des embâcles - amoncellements de glace brisée - ont à certains endroits ralenti le débit de l'eau et provoqué des débordements.
À Sherbrooke, où un peu plus de 25 mm de pluie sont tombés, la rivière Saint-François s'est trouvée à un haut niveau, mais elle n'a pas préoccupé sérieusement les autorités. « Le niveau a quand même augmenté et on a surveillé la rivière parce qu'il y avait des mouvements de glace, mais ça s'est résorbé rapidement », rapporte Christine Savard, directrice régionale de la Sécurité civile pour l'Estrie et la Montérégie.
Certains secteurs ont eu moins de chance. À Cookshire-Eaton, une ferme située sur le chemin du Bassin a été inondée dans la nuit de samedi à hier, de l'eau s'infiltrant dans la grange. Le propriétaire des lieux Marcel Roy a dû évacuer ses vaches laitières et était encore en train de pomper l'eau à l'extérieur de la grange en milieu d'après-midi. Il était difficile hier de quantifier les dommages encourus, puisqu'il fallait attendre de voir si les animaux seraient malades à la suite de l'exposition à l'eau froide.
Texte complet dans La Tribune de lundi.