Voyage, voyage

Les listes de vacances ont commencé à circuler au bureau. Le premier défi est de synchroniser vos vacances avec votre partenaire de vie. Le deuxième est de trouver la destination qui conviendra à vos désirs d'évasion. Et à votre budget d'évasion aussi... Sans compter que lorsque les petits se joignent à nous, la dynamique change considérablement.
L'arrivée d'un enfant, parfois perçue comme un frein à l'aventure, peut aussi s'avérer un moteur très puissant. La comédienne Marie-Chantal Labelle, la célèbre Ginette de Lance et compte, a publié un livre éclairant à ce sujet. Le Guide du voyage en famille (Stanké) propose des idées sur l'organisation d'un périple avec les enfants. Et on ne parle pas ici d'un voyage dans un tout inclus à Cuba. On vise des destinations exotiques: le Népal, le Myannmar, le Sri Lanka, l'Inde.
Voyager avec des petits (leurs enfants avaient moins de 10 ans lorsqu'ils ont visité ces pays) exige bien entendu une préparation différente. Un chapitre complet est consacré à la planification du périple. Budget, choix de la compagnie aérienne, destination, etc. Tous les petits détails sont abordés, des sièges d'auto à l'étranger à la nourriture pour bébé en avion. Rien n'est négligé dans cette partie du livre. L'auteure s'attarde aussi sur la sécurité des enfants à l'étranger, dépendamment de la destination choisie. Par exemple, pour un voyage en Inde ou dans un pays où les foules des villes sont particulièrement denses, elle suggère aux parents de fournir des sifflets aux enfants, qu'ils camouflent sous leur chandail. S'ils se perdent ou se sentent menacés, ils s'en servent pour sonner l'alarme.
L'auteure nous partage aussi ses riches expériences vécues partout sur la planète, en rappelant que vous pouvez sans problème revisiter un pays avec votre progéniture. Le voyage ne sera simplement pas le même. Le rythme et les besoins spécifiques des enfants modifient l'expérience que l'on s'apprête à vivre. Marie-Chantal Labelle souligne qu'il faut s'attendre à faire des concessions, mais que l'aventure n'en sera pas moins enrichissante.
Par exemple, elle raconte comment les Indiens étaient fascinés par la peau blanche et les cheveux de blé de sa fille de 5 ans. Tous voulaient toucher ses cheveux, approcher la fillette, voir de près cette blondeur qu'ils n'ont pas l'habitude de croiser. Cela a donné lieu à des échanges et des rencontres uniques, qui ne se seraient pas produits sans la présence de la petite à leurs côtés.
La soif et la possibilité de vivre des périples excitants ne s'éteint pas lorsqu'il faut changer des couches, loin s'en faut. Le livre de Marie-Chantal Labelle est là pour le prouver.