Volontaires pour payer, mais combien ?

Ottawa accepte finalement que les aéroports périphériques, comme celui de Sherbrooke, se dotent d'un service de contrôle de sûreté. Ceux-ci devront toutefois en assumer les coûts. Le maire Bernard Sévigny se réjouit, c'est la formule participative qu'il avait suggérée.
Les modalités des changements réglementaires n'ont toutefois pas été précisées lors des annonces ministérielles faites hier en Ontario et en Alberta, mais pas au Québec. Alors, quelques doutes subsistent.
À lire dans La Tribune de mercredi.