Victoriaville aura son carnaval

Il aura fallu attendre un peu plus de 150 ans, mais il semble que Victoriaville aura finalement un carnaval d'hiver à son nom. Critiquée vertement au cours des dernières semaines, la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville a annoncé que l'événement aura lieu en plein coeur de la municipalité, les 8 et 9 février.
Afin de souligner en grand cette première édition, on a annoncé l'installation d'une tyrolienne de 125 mètres (400 pieds) en pleine rue Notre-Dame, afin de permettre aux citoyens de voir le lieu historique sous un autre angle. Le dimanche, l'activité aérienne fera place à une autre un peu plus terre-à-terre, alors qu'on organisera des courses de karts à pédales.
À ces activités s'ajouteront randonnées de raquettes, glissades sur tube et patinage libre à la place Sainte-Victoire. Les plus compétitifs se laisseront tenter par les tournois de hockey et de soccer sur neige organisés dans le stationnement De Bigarré. Inspirés par le verglas et les températures froides du tournant de l'année, l'organisation transformera effectivement le stationnement en patinoire.
Afin de joindre l'agréable à l'utile, les profits des compétitions seront versés à la fondation Un Pont vers l'autonomie, qui a pour principale mission de venir en aide aux personnes atteintes de dystrophie musculaire.
« On incite les gens à mettre leur autonomie au profit de ceux qui la perdent. On aimerait qu'il y ait entre 15 et 35 équipes qui participent », a indiqué le fondateur de l'organisme, Samuel Fleurent Beauchemin.
Afin d'assurer la portion artistique du Carnaval de Victoriaville et d'apporter un peu de chaleur aux festivités, la SDC fera confiance au chanteur et violoniste Alain-François. Il s'agira d'une des premières présentations de son nouveau spectacle Porte bonheur. Pour l'occasion, il aimerait bien faire monter le maire Alain Rayes sur scène.
« Je vais inviter M. Rayes à chanter un maire à la mer avec moi sur la scène », a-t-il annoncé en conférence de presse. Pris par surprise, le politicien a demandé s'ils auraient l'occasion de pratiquer, ce à quoi le chanteur a répondu : « oui, oui, on fera ça par fax ».