Vendeur et acheteur le même soir

Le conseil municipal de Sherbrooke a accepté de céder un terrain bordant la rivière Magog pour 1,2 M$ en vue de l'implantation d'un spa urbain. Quelques minutes auparavant, les élus  avaient entériné la recommandation de verser 915 000 $ afin que la Ville devienne propriétaire d'un lot presque voisin, qui appartenait au Canadien Pacifique.
On examine les deux transactions, tout en ayant la curiosité de vérifier si les prix se comparent aux valeurs taxées par la Ville pour les terrains de propriétés riveraines.
À lire dans La Tribune de samedi.