Une peine de 30 jours pour possession de stupéfiants en prison

Les tribunaux ne lésinent pas en matière de possession de stupéfiants entre les murs des prisons. Denis Hachey a été condamné à 30 jours de prison à purger de façon consécutive à toute peine qui pourrait lui être imposée après avoir avoué la possession de stupéfiants au Centre de détention de Sherbrooke. L
'individu avait été intercepté en octobre 2014 en possession de 0,4 gramme de cannabis et une pilule. Hachey possède de nombreux antécédents judiciaires. «C'est une peine extrêmement clémente dans votre cas», a précisé le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.
Hachey ne sortira pas de prison à l'expiration de sa peine. Il est en attente de procès pour une affaire de vol qualifié en utilisant une arme modifiée.
Son procès pourrait être fixé au prochain rôle des assises criminelles de la Cour supérieure le 4 mars 2016.