Une partie de golf pour lutter contre le décrochage

«Il y a quelques années, j'ai été obligé de lâcher l'école secondaire La Ruche de Magog. Maintenant j'étudie au centre Saint-Michel depuis deux ans. Je persévère très fort, j'ai même eu le diplôme de persévérance scolaire. Ça fait deux ans que je m'implique auprès du centre, je suis même dans le conseil d'établissement et je fais la plonge dans la cafétéria.»
Des histoires comme celle de Jessica Martin, il y en a plusieurs. Des histoires de jeunes qui ont eu le goût de tout laisser tomber, de décrocher, mais qui se sont finalement raccrochés à leur rêve et qui ont persévéré. La preuve? Le taux de décrochage scolaire à Sherbrooke a diminué de 15 % depuis 2007 dans la Commission scolaire de la région de Sherbrooke (CSRS), s'établissant maintenant à 18,2 %
C'est pour que ce pourcentage ne cesse de diminuer que Bernard Sévigny a décidé de remettre à nouveau tous les profits du tournoi de golf du maire à la Fondation pour les élèves de la CSRS. «Au cours des quatre dernières années, le tournoi a permis de remettre à la Fondation un montant de 100 000 $. À nouveau, je m'engage à ce que les profits de cet événement soient entièrement utilisés pour la réalisation de projets liés à la persévérance scolaire», a annoncé M. Sévigny en conférence de presse vendredi.
«On peut parler de développement économique, on peut parler de développement touristique, de plusieurs enjeux budgétaires, mais le principal enjeu, le vrai, c'est celui de la persévérance scolaire. C'est impératif d'aider nos jeunes pour qu'ils puissent profiter de ces emplois et devenir des acteurs clés dans notre communauté», a renchéri le maire.
Commanditer des projets scolaires
À l'instar de la précédente édition, les entreprises qui le désirent ont l'opportunité d'encourager directement un projet scolaire en remettant 300 $ à l'école plutôt que de simplement acheter une pancarte affiché au club de golf le temps du tournoi.
«Vous connaissez le principe d'un tournoi de golf : tu vas jouer au golf, tu achètes une pancarte avec le nom de ton entreprise et ainsi tu fais une commandite. Dorénavant, ce qu'on dit aux entreprises, c'est d'aller sur le site de la Fondation, de choisir un des projets soumis par une école et de remettre 300 $ à ce projet», explique Serge Audet, directeur du développement de la Fondation.
Jusqu'à maintenant, 87 projets ont été soumis à la Fondation. «L'an passé, par exemple, l'école Larocque voulait fournir des patins et des casques de hockey aux nouveaux arrivants. Quatre entreprises avaient choisi ce projet. On a donc donné un chèque de 1200 $ à l'école», souligne-t-il.
Le tournoi prendra place le 21 août au club de golf Venise.