Un prêt de 150 000 $ consenti par le gouvernement du Québec a permis à la Corporation Ski & Golf Mont-Orford de faire l'acquisition d'une nouvelle dameuse. Le ministre responsable de l'Estrie Réjean Hébert a annoncé samedi le prêt au nom de son collègue Pascal Bérubé, ministre délégué au Tourisme. La présidente du Fonds de relance du Mont-Orford et mairesse de Magog Vicki May Hamm ainsi que le président de la Corporation Jacques Demers se sont réjouis de la nouvelle.

Une nouvelle dameuse au mont Orford

Une nouvelle dameuse parcourt depuis quelques semaines les pistes du mont Orford. Le gouvernement du Québec a consenti un prêt de 150 000 $ à la Corporation Ski & Golf Mont-Orford pour l'achat de la machine, a annoncé hier le ministre responsable de l'Estrie Réjean Hébert au pied de la montagne.
Le ministre a procédé à l'annonce officielle du prêt au nom de son collègue Pascal Bérubé, ministre délégué au Tourisme. «Le mont attire des touristes non seulement du Québec, mais aussi internationaux, qui viennent profiter de la belle neige et des autres attraits de la région», a affirmé M. Hébert.
Le directeur général de la Corporation, Jacques Demers, a souligné l'importance de ce « levier » provenant du gouvernement. «On s'enligne sur la semaine de relâche avec de la machinerie neuve. Faire sortir les gens quand il fait -20, il n'y a pas grand-chose qui y arrive, mais la montagne le fait. Et ce n'est pas juste de s'amuser, c'est aussi de rentabiliser de 300 à 350 emplois», a-t-il déclaré.
La Corporation réalise actuellement un plan d'investissement de plus de 6,5 M$ s'échelonnant sur cinq ans, visant à bonifier le produit offert afin qu'il réponde davantage aux clientèles touristiques.
Pour sa part, la présidente du Fonds de relance du Mont-Orford et mairesse de Magog Vicki May Hamm s'est dite très heureuse de cet octroi, qui arrive pratiquement en même temps que l'annonce de la Ville de Sherbrooke relativement à l'accord d'une aide financière de 21 500 $ au Fonds. «Ça nous donne de l'énergie pour poursuivre, ce n'est pas facile d'amasser des fonds!», s'est-elle exclamée.
Le soutien financier du gouvernement provincial est issu du Programme d'appui au développement des attraits touristiques.