Une infraction au Code de la route mène à une opération antidrogue

L'arrestation de Pierre-Olivier Bernier pour une infraction au Code de la sécurité routière en début de semaine a précipité une opération antidrogue du Service de police de Sherbrooke.
<p>Martin Carrier</p>
L'homme de 36 ans a été intercepté alors qu'il transportait dans son véhicule une quantité importante de stupéfiants. Accusé de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic, trafic de stupéfiants et bris de probation, Bernier demeurera détenu au moins jusqu'au 11 février prochain pour son enquête sur remise en liberté.
Étant récidiviste en matière de vente de stupéfiants, Pierre-Olivier Bernier s'expose à une peine de détention minimale d'une année de prison ferme.
« Il y avait des stupéfiants en vue dans l'habitacle du véhicule. L'interception de son véhicule de marque Mercedes a eu lieu vers 3 h dans la nuit du 4 au 5 février. Le véhicule du suspect avait des feux arrières qui ne fonctionnaient pas », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.
La fouille du véhicule de même que de Pierre-Olivier Bernier a permis de saisir plus de 100 grammes de cocaïne, 276 comprimés de méthamphétamine, quatre téléphones cellulaires, une balance ainsi que des petits sachets pour vraisemblablement vendre la cocaïne.
Pierre-Olivier Bernier faisait partie des cibles d'une enquête initiée depuis quelques mois par le SPS. Son arrestation a précipité les perquisitions à son domicile de la 7e avenue Sud ainsi que sur la rue Malouin. Le SPS a frappé le 5 février pour procéder à la saisie de stupéfiants et à l'arrestation de deux hommes.
Les individus de 22 et 23 ans, arrêtés lors de cette opération policière, doivent aussi faire face à la justice pour répondre à des accusations en lien avec la vente de stupéfiants.
« Ce groupe est soupçonné de faire la livraison de stupéfiants à domicile. De la cocaïne, du crack, des comprimés de méthamphétamine ainsi qu'une somme d'argent comptant ont été saisis. C'est le marché de Sherbrooke qui était principalement visé », mentionne le porte-parole du SPS.