Une grand-mère fait faux-bond à la justice

Devant se présenter devant le tribunal pour recevoir sa peine pour un bris de probation, une femme de 50 ans, aussi accusée d'enlèvement sur son petit-fils, a fait faux-bond à la justice.
Devant l'impossibilité de son avocate Me Caroline Saint-André de retracer la femme, le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a émis un mandat d'arrestation contre la dame. Une accusation d'enlèvement en contrevenance avec une ordonnance de garde a été portée contre elle.
Elle avait quitté la résidence avec son petit-fils de cinq ans sans demander la permission et sans en avoir le droit.
La femme de 50 ans qui possède plusieurs antécédents judiciaires était recherchée sur mandat à Montréal lors de ces événements qui seraient survenus en avril 2014. La grand-mère était partie sans donner de nouvelle avec son petit-fils de cinq ans en matinée. Elle a été retrouvée dans le secteur de Victoriaville en soirée.
Les corps de police de la région s'étaient mobilisés pour retrouver la grand-mère qui était partie avec l'enfant. Le SPS avait orchestré des recherches pour retracer la femme et l'enfant.
Toutes les ressources possibles avaient été mobilisées. C'est Me Nathalie Robidoux qui représente le ministère public dans cette affaire.