Une décision de la Régie de l'énergie qui fera mal

La Ville de Sherbrooke dénonce une récente décision de la Régie de l'énergie qui prévoit une hausse de 4,3 pour cent des tarifs d'électricité. Ce changement aura des conséquences négatives non seulement pour les clients d'Hydro-Sherbrooke, mais également sur les finances de la municipalité.
<p>Bernard Sévigny</p>
En conférence de presse mardi, le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny a mentionné que la décision de la Régie de l'énergie affectera la rentabilité des centrales sur la prime de puissance, la rentabilité des programmes de la biénergie et des génératrices ainsi que la rentabilité des investissements des années précédentes sur le réseau de distribution.
Par exemple, pour la prime de puissance des centrales et la rentabilité des génératrices, le manque à gagner est de l'ordre de 460 000 $, affirme dans un communiqué de presse M. Sévigny qui est aussi président de l'Association des redistributeurs d'électricité du Québec.
La décision de la Régie prévoit le rééquilibrage progressif des tarifs généraux avec l'introduction du nouveau tarif « LG » pour les grands consommateurs d'électricité non industriels. La Ville de Sherbrooke prévoit un impact de 1,1 M$.
«À compter de 2015 et pour les années suivantes, le changement à la structure du tarif pour les achats d'énergie (à Hydro-Québec) fera en sorte qu'Hydro-Sherbrooke se verra dans l'obligation d'acheter de l'énergie selon un mécanisme de puissance à facturer minimale», note le communiqué de presse.
«Ce mécanisme contraindra Hydro-Sherbrooke à acheter de la puissance en fonction de la pointe maximale hivernale annuelle et, durant la saison estivale, à un minimum de 75 % de cette pointe hivernale à partir de 2017. Cette situation entraînera des achats d'électricité inutiles durant toute la saison estivale. Ce nouveau mécanisme s'établira graduellement à partir de 2015 (40 %), de 2016 (55 %) et de 2017 (75 %).»
Pour les trois prochaines années, le manque à gagner pour Sherbrooke sera de 3,7 M$ (2015) 4,4 M$ (2016) et de 7,4 M$ (2017).