L'hiver 2014 nous réserve encore plusieurs centimètres de neige.

Une autre tempête se prépare

Les Estriens ne sont pas au bout de leurs peines avec l'hiver 2014 qui nous réserve encore plusieurs centimètres de neige.
« J'espère que vous n'avez pas rangé vos pelles trop loin », lance André Cantin, météorologue chez Environnement Canada, avant d'ajouter que notre région va « encore y gouter ».
Dans la journée de mercredi, on devrait recevoir de 30 à 35 centimètres de neige et même plus en terrain montagneux. « C'est une tempête côtière qui est en train de se former aux États-Unis et qui s'en vient chez nous », explique-t-il.
« La neige va débuter tranquillement en avant-midi et elle va s'intensifier par la suite. Le coeur de la tempête sera sur l'Estrie au milieu de l'après-midi. Il y aura aussi de forts vents de 50 à 60 km/h. Les rafales devraient atteindre les 70 à 80 km/h dans le secteur de Drummondville vers Québec. Je ne serais pas surpris d'apprendre que des routes vont fermer. »
Et les écoles? « Je ne veux pas dire aux commissions scolaires quoi faire, mais c'est un type de tempête propice aux fermetures d'école, risque M. Cantin. Ça ne sera vraiment pas beau sur les routes. Les conditions de conduite seront difficiles. Il y aura de la poudrerie. »
« Plusieurs guides nous indiquent la formation cette tempête depuis quelques jours. Les informations se sont précisées au cours de la nuit dernière. »
Les Estriens ont encore frais à la mémoire la tempête du 14 février dernier, quand les écoles sont demeurées ouvertes malgré les chutes de neiges abondantes. Depuis, les directions des commissions scolaires de la région estrienne ont revu leur processus de prise de décision en cas de tempête.
Mardi, Environnement Canada a émis un « avertissement de tempête hivernale » et un « bulletin météorologique spécial » pour notre région.
La neige et les vents devraient perdurer jeudi. Une autre dépression devrait nous atteindre le lendemain, ajoute André Cantin. « Ce n'est pas une tempête, juste de cinq à dix centimètres... », mentionne-t-il.
« Mais demandez-moi pas de vous parler de la semaine prochaine. Ce n'est pas fini à ce qu'on peut comprendre des indications que nous recevons... L'hiver ne se termine que le 21 mars.»