Une année mémorable, sauf pour les égarés

Ils étaient plus de 450 cyclistes, dimanche, à prendre part à l'une des trois compétitions de vélo de montage du FestivAllezY Jean-D'Avignon, anciennement connu sous le nom de Raid Jean-D'Avignon. Visiblement heureux de sa performance, Éric Tourville de Québec a décroché la première place du Grand Challenge (68,5 km) avec un chrono de 3 h 31.
<p>Éric Tourville et Philippe Carrier, les amis et gagnants de la 1re et 2e position du Grand Challenge Jean-D'Avignon.</p>
« C'est la première fois que je venais ici et c'était adorable, affirme Éric, les 40 ans bien sonnés, avec un large sourire. Ça ne peut pas être mieux que ça. La qualité des pistes, la grande variété des surfaces, je criais dans le parcours tellement c'était le fun. » Le champion avoue toutefois avoir profité d'une erreur des cyclistes du peloton, lesquels se sont égarés dans les sentiers, ajoutant ainsi 10 km au parcours officiel.
« Quand tu es gonflé à bloc et que tu es fatigué, il faut que tu surveilles les pancartes, ça fait partie de la game », tient à souligner Philippe Carrier, lequel a traversé le fil d'arrivée en 2e position derrière son ami Éric avec un temps de 3 h 34.
« Ça fait 10 ans que je talonne Éric pour qu'il vienne à East Hereford, partage Luc Dugal, président du Club Dalbix et coorganisateur de l'événement. Quand j'ai commencé à réaliser des courses en 1998, on parlait beaucoup d'Éric Tourville, il était alors à son sommet. L'ancien fabricant de vélos québécois de Beauceville Oryx lui a même consacré une ligne de vélos appelée la T Line parce qu'Éric trouvait toujours la petite ligne où passer, qui était presque illégale. » On se doit de souligner qu'Éric Tourville, ou Dr Tourville puisqu'il est ophtalmologiste de profession, a été intronisé au Temple de la renommée du cyclisme québécois en 2013.
Chez les femmes, la première place du Grand Challenge a été décernée à Véronique Fortin (4 h 20).
Les gagnants du Moyen Challenge (50 km) sont Jean-Philippe Thibeault-Roberge (2 h 54) et Carmen Labbé (3 h 19), alors que ceux du Petit Challenge (36 km) sont Joé Morin (1 h 55) et Christine Gourde (2 h 19).
Somme toute une fin de semaine idéale pour les organisateurs, avec le tout petit nuage qu'on a manqué de tartes aux pommes lors du très couru souper aux spaghats du maire Richard Belleville. Lui et son équipe ont servi 400 repas, un record. « C'est la première année que ça nous arrive, mais ma tante Suzanne nous a promis qu'elle allait arranger ça et on ne manquera pas de tartes aux pommes l'an prochain! affirme Richard Belleville. En 2015 on se prépare à accueillir encore plus de cyclistes, plus de campeurs et servir plus de repas, on est capable d'en prendre. »