Pour une troisième année, l'exposition concoctée par la Société d'histoire de Sherbrooke propose de découvrir des crèches provenant des quatre coins du globe, notamment du Pérou.

Un tour du monde de crèche en crèche 

Que diriez-vous de faire le tour du monde en une heure? Quoi, c'est impossible? C'est ce qu'offre pourtant la Société d'histoire de Sherbrooke, avec son exposition temporaire appelée La crèche de Noël, une tradition aux mille visages.
Ève Desjardins
Depuis le 4 novembre, et jusqu'au 31 janvier, la Société d'histoire de Sherbrooke propose une visite sous l'arbre de Noël des familles provenant des quatre coins du globe."Grâce à la collaboration de cinq collectionneurs du Québec, nous avons pu monter la troisième édition de l'exposition de crèches de Noël. Les soixante crèches sont toutes différentes de celles présentées lors des deux dernières années. Nous en avons cette fois qui proviennent du Pérou, du Mexique, de l'Allemagne, de la France et même du Japon", informe la coordonnatrice Ève Desjardins.
Des petits Jésus de race noire, des personnages coiffés à la Bob Marley et même une crèche en peau de banane. Rien de très traditionnel, finalement.
"Par sa simplicité et ses couleurs vives, la crèche japonaise est mon coup de coeur, confie Ève Desjardins. Mais celle en peau de banane du Nigéria m'impressionne également. En regardant les crèches, on en apprend sur la diversité des cultures et sur les différentes interprétations de l'histoire entourant la naissance de Jésus."
Plusieurs collectionneurs du Québec ont en effet contribué à cette exposition. Même les visiteurs immigrants l'agrémentent parfois.
"Un jour, un Sherbrookois d'origine colombienne s'est présenté à la Société d'histoire de Sherbrooke et a visité l'exposition. Il était déçu de ne pas y voir une crèche de la Colombie et il nous est revenu avec une crèche de son pays!" se souvient la coordonnatrice.
Avec cette neige qui a tardé à tomber, la Société d'histoire de Sherbrooke a jusqu'à maintenant reçu moins de visiteurs cet hiver que lors des dernières éditions.
"Mais on dirait que les gens sont plus portés à visiter notre exposition depuis les dernières tempêtes. On plonge plus rapidement dans la magie de Noël en se présentant ici", souligne Ève Desjardins.
Un jeu pour les enfants est même offert aux jeunes visiteurs.
"On leur donne des photos de quelques parties de crèche et ils doivent trouver de quelle crèche il s'agit. Même les adultes aiment jouer à ce jeu!" révèle Mme Desjardins, qui espère répéter l'exposition l'an prochain.