Un succès d'année en année au défi de la Gosford

Les alentours du mont Gosford se sont animés d'aboiements nourris et de généreux cris d'encouragements en fin de semaine alors que se tenait la 14e édition du Défi de la Gosford, où s'affrontait une cinquantaine d'équipes de mushers. Et s'il faut en juger par l'enthousiasme des organisateurs, le défi est là pour rester.
Lorsque Bernard Saucier a mis sur pied le premier défi en 2001 à Saint-Augustin-de-Woburn, il était loin de se douter de l'ampleur que prendrait cet événement. Président fondateur de cette activité hivernale, il a réussi à monter une équipe de bénévoles et de partenaires qui assurent son succès d'année en année. Son but premier était alors de faire découvrir les magnifiques paysages qui entourent le mont Gosford et les environs. L'affluence des spectateurs et des participants semblent lui donner raison. De 27 équipes que le défi comptait en 2001, on est passé à 67 cette année.
Les organisateurs désirent maintenant mettre de plus en plus mettre l'accent sur le volet familial de cette activité. En 2013, l'ajout de jeux gonflables et de glissades a fait la joie des tout-petits.
À cela s'ajoute le barbecue hivernal de même que différents ateliers offerts par les agents de la faune sur la vie en forêt et les différentes espèces d'animaux qu'on y retrouve. On vise par là à rejoindre tous les membres de la famille, peu importe leur âge.
Marie-Claude Lacombe, qui s'assure de la visibilité de l'événement, tient à souligner qu'il s'agit d'une activité totalement gratuite et qu'elle ne vit que grâce ses partenaires financiers. Cette année, le Défi de la Gosford était en compétition avec plusieurs autres activités qui se tenaient dans les villages avoisinants. Malgré tout, le défi a attiré autant de monde que durant les éditions précédentes, soit entre 500 et 600 personnes. Sa visibilité va bien au-delà de la MRC du Granit. À preuve, des participants provenant du Maine, du New Hampshire du Vermont sont venus se mesurer aux équipes en provenance de tous les coins du Québec.
Les courses sont réparties en attelages de six, huit ou douze chiens. Un calcul rapide du nombre d'équipes nous permet d'affirmer que ce sont plus de 460 chiens qui participent à cette compétition, sans compter ceux qui doivent assurer la relève en cas de blessure. Ce sont tous des Alaskan, race qui a été développée depuis de nombreuses années, et spécifiquement entraînées pour la course.
Cette année, les honneurs sont allés à Valérie Fuchns, de Auclair dans le Témiscouata pour la classe six chiens, à Kati Dagenais de Saint-Sauveur dans la classe huit chiens et finalement, Laurent Gosselin de Saint-Zénon pour la catégorie des attelages de douze chiens.
Les organisateurs se tournent déjà vers la 15e édition et nous promettent de belles nouveautés pour célébrer cet anniversaire.