Un seul médecin de plus en Estrie en 2013

Alors que le Québec comptait au 31 décembre dernier 455 médecins en exercice de plus que l'année précédente, cela donnait à l'Estrie un gain de... un médecin. En effet, selon le bilan annuel que vient de dresser le Collège des médecins du Québec (CMQ), on retrouve en Estrie 885 médecins actifs, contre 884 un an plus tôt.
En ventilant le nombre selon le type de pratique, l'Estrie se trouvait à perdre quatre omnipraticiens, pour un total de 387 selon ce bilan, alors que les spécialistes passaient à 10 de plus, pour s'établir à 470. Pour leur part, les médecins à statut de pratique restreinte (ou permis à usage défini dans le jargon du CMQ) ont connu une chute de 27 à 22 effectifs.
Porte-parole du CMQ, Leslie Labranche rappelle que cet organisme n'a aucun contrôle sur l'établissement des médecins dans les régions du Québec et que tout est soupesé en fonction des plans régionaux d'effectifs médicaux (PREM), édictés par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Cela vise à établir l'équilibre des ressources médicales selon les régions et non l'attrait personnel du professionnel pour l'une ou l'autre. En ce sens, l'Estrie, qui compte en outre une faculté de médecine, est loin d'être dépourvue en effectifs médicaux par rapport aux autres, toute proportion gardée.
D'ailleurs, quand on compare les priorités et les autorisations de recrutement pour 2014 en médecine de famille, une région dite «intermédiaire et éloignée» comme la Mauricie/Centre-du-Québec a droit à 25 nouveaux postes, par rapport à 14 en Estrie, définie comme «région universitaire et périphérique».
Plus en détail pour notre territoire, les MRC de Coaticook et du Granit peuvent espérer chacune une nouvelle ressource médicale, alors que cela porte sur deux postes pour les MRC du Haut Saint-François, des Sources et le territoire du CSSS-IUGS et de trois pour la MRC du Memphrémagog et du Val-Saint-François. Le champ de pratique à combler varie selon le territoire, soit en soins de longue durée ou la prise en charge de la clientèle.
Dans la région voisine, parmi les 25 omnipraticiens à recruter, le nombre est de 4 pour la MRC Drummond, dont 2 uniquement pour Saint-Cyrille-de-Wendover et également 4 pour le territoire Arthabaska-L'Érable.
Pour en revenir au bilan du CMQ portant sur les 19 147 médecins en exercice au Québec, ils sont constitués à un peu plus de 50 pour cent de médecins généralistes et le reste de médecins spécialistes. Cependant, ce second groupe tend à augmenter, car les spécialistes représentent 60 pour cent des 455 médecins additionnels.
D'autre part, la tendance à la féminisation de la profession observée ces dernières années s'accentue toujours plus : actuellement, les femmes composent 45,5 pour cent des effectifs médicaux, mais il y a quasiment deux fois plus de femmes que d'hommes inscrits dans les quatre facultés de médecine, dont celle de Sherbrooke, soit 62,2 pour cent.
Enfin, autre donnée intéressante, l'âge moyen des médecins en exercice demeure stable, à 50,4 ans.