Un pas de plus vers un centre communautaire à Brompton

Le conseil municipal, réuni en séance extraordinaire mercredi midi, a autorisé l'embauche de professionnels pour l'élaboration des plans et devis du futur centre communautaire de Brompton, qui aura pignon sur rue dans l'actuel bureau d'arrondissement. Cette décision était nécessaire pour soumettre le projet au Programme d'infrastructure Québec-Municipalités (PIQM) pour l'obtention d'une aide financière pouvant atteindre 25 % du coût du projet.
Concrètement, le centre communautaire regroupera plusieurs organismes, dont les scouts et la maison des jeunes, au coeur de l'arrondissement. Il s'agira de réaménager le bâtiment actuel, d'une superficie de 12 785 pieds carrés, notamment pour la réfection de la toiture, la mise aux normes des issues, du filage électrique et des systèmes de chauffage. La réalisation du projet, souhaitée pour 2015, représente des investissements de 2,7 M$.
« Dans les faits, ce qui ressortait, c'était une absence de lieu rassembleur au sein du milieu de vie », a fait valoir Alexandre Valade, chef de section loisirs et milieu de vie.
L'économie réalisée par le déménagement de la maison des jeunes est évaluée à 22 995 $ annuellement. Une économie de 21 040 $ sera également réalisée avec l'espace d'entreposage.
La conseillère Nicole Bergeron a cherché en vain d'obtenir une assurance que le projet se réalisera même si le gouvernement du Québec refuse son aide financière la Ville de Sherbrooke. « Les besoins sont reconnus et il y a une volonté d'aller de l'avant. Nous regarderons du côté du fédéral également, puisqu'il a déjà contribué pour d'autres projets semblables », a répondu le président du comité exécutif Serge Paquin.
« Tous les automnes, le conseil adopte son plan triennal d'immobilisation. Ce sera dans la liste des projets à réaliser. Si nous avons le financement, ce sera une condition. Nous devrons le réaliser obligatoirement en 2015 parce que ça fait partie des paramètres du programme. Sinon, il y aura un choix à faire par le conseil municipal », a ajouté le maire Bernard Sévigny.
« Nous comprenons très bien le besoin. Il y a des pressions sur le budget municipal. Nous ne pouvons pas prendre l'assurance de sa réalisation aujourd'hui, mais ce sera dans la proposition de cet automne. Il y a de bonnes chances néanmoins que ce soit réalisé. Maintenant, il faut parler aux députés, aux candidats à la campagne électorale. Avec le PIQM, on parle de 25 % de 2,7 M$ alors je pense qu'il peut y avoir un engagement ferme qui peut être pris par les candidats à l'élection provinciale. Les choix qu'on aura à faire cet automne seront difficiles et le centre communautaire de Brompton fera partie de ces choix-là, mais je crois que c'est possible. »
Nicole Bergeron veut croire que le centre communautaire verra bien le jour l'an prochain. « S'il y a un projet qui ne devrait pas passer dans le tordeur en 2015, c'est bien celui-là. Il a été inscrit aux budgets d'immobilisations dans les cinq dernières années et j'avais souvent expliqué aux citoyens qu'il y avait trois arrondissements qui avaient la même problématique, qu'on ne pouvait pas réaliser l'ensemble de ces projets en même temps. Maintenant, c'est le tour de l'arrondissement de Brompton. Je verrais très mal que ce projet ne puisse pas être réalisé. Il y aura d'autres choix qui auront peut-être à être éliminés, mais certainement pas celui-là. Je serai une grande défenderesse pour qu'il n'y ait pas de report de ce dossier. »
Symboliquement, les 15 élus présents ont pris un vote unanime pour approuver le projet. « Je suis certain qu'avant la fin de 2015, on pourra utiliser cet immeuble », a commenté Robert Pouliot.
« Je suis un peu jalouse pour Rock Forest, parce que notre centre communautaire est un peu loin. Peut-être qu'une prochaine fois, ce sera dans notre secteur », a réagi Annie Godbout.
La tenue des séances du conseil d'arrondissement sera assurée jusqu'en 2017 malgré le réaménagement des bureaux du 133 rue Laval.