Un nouvel écocentre en 2015 à Magog?

Le projet de construction d'un nouvel écocentre continue à cheminer au sein de l'appareil administratif de la Ville de Magog. Selon le plus récent échéancier, le projet deviendra réalité en 2015 ou l'année d'ensuite.
Il avait été peu question de ce projet sur la place publique avant le dernier scrutin municipal. Or, lors de la campagne électorale de l'automne 2013, les trois principaux candidats à la mairie de Magog, Vicki May Hamm, Michel Bombardier et Robert Mabit, avaient tous trois pris l'engagement de le concrétiser.
Actuellement, l'écocentre de Magog est situé dans une zone résidentielle. De longues files de véhicules en attente s'étirent parfois dans la rue qui longe la clôture du site. Il va sans dire que, pour les résidants du secteur, la situation n'est pas idéale.
Le nouveau lieu qui accueillera le service reste à déterminer. Par contre, il a été question à plus d'une reprise de le déménager dans le parc industriel de Magog, où il ne dérangerait sans doute que bien peu de gens.
Président de la Commission de l'environnement et de l'aménagement du territoire de la Ville de Magog, Yvon Lamontagne révèle que les plans et devis du futur écocentre seront normalement conçus durant l'année en cours. Les travaux de construction s'amorceront à l'intérieur d'un délai d'un an après le franchissement de cette étape.
Des ententes
La mairesse Vicki May Hamm note que le futur écocentre pourrait recevoir des matières provenant d'autres municipalités que Magog. « On regarde la possibilité de signer des ententes avec des voisins », indique-t-elle.
Mme Hamm ajoute qu'il est possible que, une fois le déménagement effectué, on permette aux « petits entrepreneurs en construction » de déposer des matières résiduelles sur place.
Rappelons que la MRC de Memphrémagog a récemment annoncé l'entrée en vigueur de son nouveau plan de gestion des matières résiduelles. Ce plan prévoit l'amélioration du bilan des municipalités en ce qui concerne la valorisation des résidus produits sur leur territoire.