Un nouveau marché public en soirée

Dans la lignée des marchés publics de nuit fort populaires en Europe, le Marché public de soir de Compton déploiera ses étals de produits frais et transformés tous les jeudis de 16 h à 18 h 30 à compter du 24 juillet.
« Le marché vient vraiment d'une volonté du milieu. Les producteurs sont mûrs et veulent un marché public », affirme Diane Goyette, copropriétaire du Verger Le Gros Pierre et présidente des Comptonales, l'organisme chapeautant le nouveau marché.
On pourra y acheter, entre autres, les légumes des Vallons Maraîchers, du Bastion Vert, de l'Abri végétal et de Mélissa Gaudreau, les alcools du terroir du Domaine Ives Hill et du Verger Ferland, le végépâté de BioBon, les fromages de la Fromagerie La Station, les douceurs sucrées du Verger Le Gros Pierre et de Pause Gourmande, le porc et le veau de la Ferme Lennon, le miel de Miel Pur Délice, les mets faits maison de Miche Crocpot, les sorbets du Cinquième Élément, les plantes médicinales de La Val'heureuse, ainsi que les produits des apprentis-maraîchers du CIARC à Coaticook, soit une quinzaine d'entreprises agroalimentaires.
Cohérents avec sa mission de « mettre en valeur et de promouvoir le travail et le savoir-faire des producteurs, transformateurs, chefs et artisans de Compton et des environs », Les Comptonales ajoutent ainsi une corde à leur arc déjà bien garni. Un comité composé de producteurs locaux a donc été créé au sein de l'organisme afin de voir au bon fonctionnement du marché et un budget lui est spécifiquement dédié.
Plus qu'un marché public, les producteurs entendent créer un lieu de rencontres et d'échanges, une pause pour se retrouver, déguster ou simplement flâner en partageant les dernières nouvelles. Des tables de pique-nique seront donc mises à la disposition des visiteurs pour qu'ils puissent manger sur place au milieu des arômes de BBQ des grillades de la Ferme Lennon ou des pointes de tartes chaudes du Verger Le Gros Pierre.
Rendez-vous sur le perron de l'église
Pour cette première année, le marché aménagera temporairement ses chapiteaux sur le site de l'église Saint-Thomas-d'Aquin, en plein coeur du village.
« L'Église n'est pas à part du monde, elle en fait partie, rappelle Gérard Leblanc, diacre permanent. Si la communauté souhaite mettre du levain dans la pâte, il faut y aller dans la pâte! C'est ce que le Pape François nous dit: Sortez de vos églises! »
Dès la deuxième année, le comité organisateur entend enraciner le marché public par l'aménagement d'installations permanentes.
« Notre rêve c'est que tous les commerçants autour en profitent, souligne Mme Goyette. À mon avis, je crois qu'aussitôt que nous serons installés de manière permanente, le marché sera appelé à ouvrir le jeudi et le samedi. »