Les légumes biologiques des Vallons maraîchers disparaissaient jeudi, sitôt déposés dans leur présentoir du marché public de soir à Compton. Les bénévoles des Comptonales ont d'ailleurs dû prêter main-forte à la copropriétaire, Josée Gaudet, qui peinait à répondre à la demande.

Un nouveau marché à dévorer... le soir

S'il subsistait encore quelques doutes dans l'esprit des producteurs comptonois quant au succès du nouveau marché public de soir, ils se sont définitivement envolés jeudi à l'ouverture. Alors qu'elle était annoncée pour 16 h, la foule a quand même pris d'assaut le site dès 15 h 30 devant les producteurs affairés à compléter leur étalage.
«On savait que le potentiel était là, mais il y a toujours une petite crainte, partage Martin Ferland, propriétaire du Verger Ferland. Mais aujourd'hui, c'est beaucoup plus que ce à quoi je m'attendais.»
Une grande variété de produits tentait de séduire les estomacs des petits comme des grands, et les occasions de déguster étaient fort nombreuses. Des produits maraîchers aux pâtisseries, en passant par le miel, les alcools du terroir, viandes, confitures, gelato, végé-pâtés, tisanes, fromages et bien d'autres denrées locales, on offrait de tout pour tous les goûts.
Résidants de Saint-Georges-de-Champlain à Shawinigan, Ginette Roussel et son mari, Réjean Salois, accompagnés de leurs amis Manon Tardif et Jean-Pierre Plante, ont profité de leur séjour au Camping de Compton pour venir faire un tour au nouveau marché public. Ils sont repartis avec une imposante tarte aux pommes et framboises du Verger Le Gros Pierre, des concombres des Vallons maraîchers et un pot de miel de Miel Pur Délice avant de se diriger vers le kiosque de la Fromagerie La Station. «Ça nous fait connaître les produits de la région», déclare M. Plante, qui ne jure que par le miel non pasteurisé.
Descendus expressément de Magog pour visiter le nouveau marché public, Fernand Landry et Josée Gagnon se disaient enchantés par cette formule nouveau genre du marché de soir, et un jeudi de surcroît. «Le jeudi en fin de journée c'est une super bonne idée!» lance Mme Gagnon. «Les gens sont en vacances, c'est donc l'idéal de faire ça un jeudi et les fins de semaine sont souvent réservées pour les activités en famille», renchérit M. Landry qui terminait un biscuit aux brisures de chocolat de Pause Gourmande, alors que sa conjointe s'était empressée d'acheter des bleuets de Délices de Compton.
D'autres, comme Gilles Gagné et Francine LaRochelle, propriétaires du restaurant Le Tapageur à Sherbrooke, étaient là pour découvrir de nouveaux produits, dont les viandes de la Ferme Lennon et Boeuf Parthenais. «C'est tellement une belle région, on aime tellement Compton et les producteurs sont des gens qui travaillent tellement fort», partage M. Gagné qui est reparti avec des cartes d'affaires et même un rendez-vous pour le lendemain matin avec la Ferme Lennon.
Les Comptonois étaient aussi fort nombreux au rendez-vous, faisant un retour sur ce traditionnel perron de l'église où s'échangeaient autrefois les nouvelles, car le marché public a pris place exactement là. Il sera de retour jeudi prochain à 16 h, et ce, jusqu'au 18 septembre.