Nicolas Veilleux se trouvait dans les montagnes, en sol népalais, lorsque le séisme s'est produit samedi.

Un Magogois sain et sauf au Népal

Le violent séisme survenu au Népal a provoqué une vive inquiétude chez Carole Brassard. Mais cette Magogoise a pleinement repris confiance depuis qu'elle a pu parler à son fils, Nicolas Veilleux, jeudi matin.
<p>Nicolas Veilleux,</p>
Âgé de 34 ans, Nicolas Veilleux est un habitué des voyages et du Népal. Il se trouvait dans les montagnes, en sol népalais, lorsque le séisme s'est produit samedi dernier.
«Le matin du séisme, je me suis fait réveiller très tôt par des gens qui voulaient prendre des nouvelles de Nicolas, raconte Carole Brassard. Je ne les trouvais pas drôle, au début, à cause de l'heure qu'il était. Mais, quand j'ai su ce qui était arrivé, ça été dur. Tu ne dors, tu ne manges plus, tu ne respires plus.»
Lundi, son fils lui a donné des nouvelles au téléphone une première fois. La conversation a toutefois été de très courte durée. «Il utilisait un téléphone satellite d'une autre personne et il avait seulement 30 secondes pour me parler», explique Mme Brassard.
La nuit dernière, Nicolas a tenté de contacter sa mère une autre fois vers 3 h, mais en vain. Il fait un nouvel essai à 6 h et il a eu plus de chance cette fois. «Il va bien. C'est très rassurant de savoir qu'il n'a pas été blessé. Je ne suis plus inquiète.»