Un jeune homme enlevé et tabassé par trois individus

Un Drummondvillois d'une vingtaine d'années a passé un mauvais quart d'heure, dimanche en fin de soirée. Il a été enlevé et tabassé par trois individus. C'est une demande de rançon faite à un de ses proches qui a permis aux policiers de mettre fin à l'opération.
Selon la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Mélanie Dumaresq, la victime connaissait ses agresseurs et serait d'ailleurs montée volontairement à bord du véhicule qui a servi à l'enlèvement vers 22 h 30. Une fois dans la voiture, le jeune homme a été frappé à plusieurs reprises avec un objet contondant.
Une rançon dans un parc
Sous la contrainte de ses assaillants, l'homme a communiqué avec un de ses proches afin de demander que l'on dépose une somme d'argent dans un parc en échange de sa libération. Plutôt que d'obtempérer, l'interlocuteur a fait appel aux autorités. Les enquêteurs ont rapidement mis en place une intervention afin de retrouver la victime. Ils ont pu retracer l'appel grâce à la géolocalisation cellulaire.
Un vaste périmètre a été établi afin de sécuriser un immeuble à logements à l'angle des rues Dunkin et Belcourt. Plusieurs témoins ont été rencontrés au cours de la nuit.
«Trois suspects ont été arrêtés et ils sont interrogés par les enquêteurs. Pour l'instant, il n'y a pas d'accusation», confirme la sergente Dumaresq. Des accusations de séquestration, de voies de fait et de tentative d'extorsion pourraient notamment être déposées contre les trois suspects.
La victime a été conduite au centre hospitalier pour y soigner des blessures qui ne mettent pas sa vie en danger. L'enquête est toujours en cours et elle est menée conjointement par le service des enquêtes régionales, ainsi que par les policiers du poste de Drummondville.